Tout sur Nouvelle-Galles du Sud

Les fortes précipitations attendues en Australie donnaient mardi un regain d'espoir sur le front de la lutte contre les incendies, au moment où Melbourne était enveloppée d'un nuage de fumée toxique. La seconde ville la plus peuplée d'Australie et les régions alentours dans l'Etat du Victoria, ont d'ailleurs présenté mardi les pires mesures de qualité de l'air au monde, avant de perdre cette première place peu glorieuse.

Les températures élevées et le vent fort rendent le travail des pompiers qui luttent contre les feux de forêt en Australie particulièrement difficile. A la frontière des états de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria, au sud-est du pays, trois feux ont fini par se rejoindre dans la nuit pour se transformer en incendie géant de 600.000 hectares, soit une surface comparable aux provinces de Flandre orientale et Flandre occidentale réunies.

Deux gigantesques incendies ont, sous l'effet des vents, fusionné vendredi dans le sud-est de l'Australie en un brasier qui a déjà détruit une superficie 55 fois plus grande que Paris, alors que des milliers de personnes manifestaient pour exiger des actes contre le réchauffement climatique.

L'approvisionnement en électricité de l'Etat le plus peuplé d'Australie, et de sa plus grande ville, Sydney, était menacé par les feux de forêt qui ont détruit deux postes électriques, les autorités mettant en garde contre des pannes de courant si la situation empire.

Au moins deux personnes sont décédées et cinq autres sont portées disparues dans les Etats australiens du Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud où continuent de sévir de très dangereux feux de forêt. Des dizaines de milliers de personnes ont été intimées d'évacuer en divers endroits, et plusieurs milliers d'habitants ont été contraints de trouver refuge sur la plage.

Mardi a été la journée la plus chaude en Australie depuis le début des relevés, avec une moyenne nationale des températures maximales mesurée à 40,9°C, a annoncé mercredi le bureau de météorologie.