Tout sur Nord-Kivu

Médecins sans Frontières (MSF) a fait état mercredi d'une augmentation des violences sexuelles dans une région de l'est de la RDCongo en proie à des violences armées, estimant à plus de 560 personnes le nombre de victimes en un trimestre.

Au moins 23 personnes ont été tuées dimanche lors du crash d'un petit avion de ligne qui s'est écrasé au décollage sur un quartier résidentiel de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo.

Le sida et la rougeole menacent également en République démocratique du Congo où l'épidémie d'Ebola monopolise l'attention depuis 14 mois dans l'est du pays, ont rappelé mercredi deux ONG engagées sur le front de ces trois maladies.

Deux cas confirmés de personnes atteintes du virus Ebola sont apparus dans la province congolaise du Sud-Kivu. C'est une première pour cette province dans le cadre de l'actuelle épidémie, qui sévit en République démocratique du Congo depuis un an. Une de ces personnes est décédée, a annoncé vendredi le gouvernorat de cette province.

La fièvre hémorragique d'Ebola a tué 1.905 personnes en une année en République démocratique du Congo, où 844 patients ont été déclarés guéris, d'après les chiffres publiés jeudi par les autorités sanitaires congolaises.

Un deuxième malade d'Ebola est décédé à Goma, grande ville de l'est de la République démocratique du Congo, et un troisième patient y a été testé positif au virus mercredi, suscitant l'inquiétude des populations de la région face à une épidémie qui défie les professionnels de santé depuis un an.

Crise sanitaire, menaces sécuritaires, angoisses aux frontières, batailles politiques, enjeux pharmaceutiques: déclarée il y a tout juste un an jeudi, l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo multiplie les défis aux professionnels de la santé publique, qui n'en voient pas le bout.

L'épidémie d'Ebola, dans une région en proie à des conflits de la République démocratique du Congo, est hors de contrôle et pourrait devenir aussi grave que l'épidémie qui a dévasté trois pays d'Afrique de l'Ouest entre 2013 et 2016, ont averti des experts dans The Guardian. Plus de 1 600 personnes ont été infectées dans la province du Nord-Kivu depuis le début de l'épidémie en août.