Tout sur Noël

La Belgique a choisi de ne pas élargir les bulles sociales pour Noël. En cas de non-respect des règles, des amendes montant jusqu'à 750 euros pourront être levées tandis que les organisateurs de "lockdown party" risquent une amende qui peut grimper jusqu'à 4.000 euros. Le point.

En Belgique, le gouvernement a annoncé des mesures très strictes pour les fêtes de fin d'année. Les Belges savent déjà qu'ils fêteront Noël et Nouvel An en très petit comité. Mais qu'en est-il de nos pays voisins ? Le point.

Le Premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé qu'il annulait sa décision de permettre aux Québécois de se rassembler pendant quatre jours à Noël, invoquant la forte augmentation des cas de Covid-19. Chez nous, l'idée avait séduit le président du MR Georges-Louis Bouchez.

Il semble plus ou moins acquis que nous ne pourrons pas fêter Noël comme d'habitude, soit avec 15 ou 20 personnes autour d'une grande table en intérieur. Mais cela n'empêche absolument pas de le fêter autrement. Passage en revue des différentes pistes.

Malgré les mises en garde répétées des virologues face à la virulence de la seconde vague de covid en Belgique, un Belge sur trois n'a pas l'intention de fêter Noël en cercle restreint. C'est ce que révèle une enquête de l'Université d'Anvers réalisée auprès de 26 000 participants.

Ce message vidéo d'une dizaine de secondes, décliné en plusieurs capsules dans les trois langues nationales, avec ou sans sous-titres, est destiné à être partagé sur les réseaux sociaux. Il recèle le coeur du message royal de Noël, où le souverain affirme: "Nous avons plus que jamais besoin d'émerveillement, nous en avons besoin pour nos enfants et leur avenir, faisons ce choix ensemble."