Tout sur Niels de Winter

A partir du XVIe et certainement du XVIIe siècle, les étés sont devenus systématiquement plus chauds et les hivers progressivement plus secs dans le nord-ouest de l'Europe, selon les résultats d'une étude de la VUB, de l'Université de Gand et de l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique (IRSNB) publiés jeudi. Les chercheurs ont, dans ce cadre, étudié des échantillons de calcite prélevés dans une stalagmite des grottes d'Han-sur-Lesse. Il apparait en outre que l'être humain a parallèlement eu une emprise de plus en plus grande sur son environnement naturel.