Tout sur Nethys

Stéphane Moreau, l'homme fort de Nethys est toujours en place. Liège lui a commandé de ne pas vendre, alors que la Région presse Publifin de se défaire de ses activités concurrentielles.

Publifin n'a pas renseigné les dirigeants effectifs de certaines de ses filiales en 2017. La ministre des Pouvoirs locaux a passé l'éponge, mais attend de pied ferme le prochain rapport.

Le conseil de surveillance du quotidien Nice-Matin estvent debout contre son actionnaire Nethys qu'il somme de se positionner par écrit avant le 17 décembre prochain.

Sommé de se désengager des journaux du sud de la France, Stéphane Moreau a décidé de s'exécuter à sa manière. Malgré l'intérêt d'un groupe de presse français pour les parts de Nethys dans La Provence et de Nice-Matin, le patron liégeois ne réagit pas, mais il va rencontrer le maire de Nice.

L'entreprise Voo, câblodistributeur qui dépend de Nethys, filiale de Publifin, a été victime d'une vaste fraude, ont rapporté plusieurs sites d'information jeudi soir. Le préjudice est estimé entre 3,2 et 4 millions d'euros. Un dossier a été ouvert au parquet de Liège et des contacts ont été pris avec le procureur du Roi.

Ce lundi 12 novembre, le conseil d'administration du groupe de presse La Provence doit adouber Français Fornieri (Mithra) en remplacement de Marc Beyens. Grandes manoeuvres en vue dans les investissements de Nethys/Publifin dans le sud de la France.

Le conseil d'administration de Publifin a décidé de renommer l'intercommunale liégeoise. Elle devrait s'appeler Enodia à l'issue d'une assemblée générale qui se tiendra le 30 novembre, a indiqué jeudi soir à Belga la porte-parole de Nethys Marie-Pierre Deghaye, confirmant une information divulguée par Le Soir.

La restructuration annoncée fin octobre aux Editions de L'Avenir - qui coûtera une soixantaine d'emplois équivalents temps plein - était au centre des auditions organisées jeudi à Namur, au cours d'une réunion conjointe des commissions Médias du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Economie du Parlement de Wallonie. Des auditions maintes fois reportées qui ont tourné au débat à fleurets mouchetés entre patrons de presse.

"Il n'y aura pas 36.000 offres comme celle d'IPM" pour les Editions de l'Avenir, a affirmé mardi, en commission du Parlement de Wallonie, le ministre régional de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet (MR), en appelant Nethys et ses actionnaires "à prendre en considération cette offre très concrète et qui a du sens".