Tout sur Navetteurs.be

Le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, a écrit à la SNCB pour exprimer sa désapprobation à propos de sa décision de fermer progressivement 44 guichets, a-t-il annoncé mardi. Il demande au conseil d'administration de l'opérateur de chemins de fer de revoir sa décision.

Navetteurs.be, TreinTramBus, Test-Achats et Inter-Environnement Wallonie estiment que les publications mensuelles de ponctualité de la SNCB et Infrabel ne correspondent pas au ressenti des voyageurs. Les quatre associations publient mercredi leur analyse, sur base des chiffres de ponctualité des 12 derniers mois récoltés par deux d'entre elles.

Dès le 1er février, les tarifs de la SNCB augmenteront en moyenne de 3% afin de faire face à la décision du gouvernement fédéral de réduire le budget de 3 milliards d'euros. Dans le même temps, elle adoucit ses conditions de transports. Entre grogne et avancée pour le passager, le point sur la question.

Pour les Bruxellois, le mot "embouteillage" ne décrit plus un vague phénomène urbain mais un calvaire quotidien indépassable autour duquel la vie doit s'organiser coûte que coûte. Or le coût est élevé pour la santé, le temps libre et le travail. À cause de la réduction de la mobilité, la qualité de vie des Bruxellois et des navetteurs a considérablement diminué en un an, en parallèle avec la mauvaise qualité de l'air qui atteint des records européens. Les choix politiques en matière de mobilité et d'économie, les travaux éternels et les effondrements-surprises ont achevé d'immobiliser la ville. Comment en est-on arrivé là et comment en sortir ?