Tout sur Nantes

De l'arrestation d'un homme à Glasgow - dont les empreintes ont été présentées par la police écossaise comme étant celles du Français Xavier Dupont de Ligonnès - aux doutes de voisins et d'enquêteurs français, jusqu'au test ADN montrant qu'il n'est pas le suspect d'une tuerie de Nantes recherché depuis 2011 : chronologie d'une information erronée.

L'homme arrêté à l'aéroport de Glasgow n'est pas le Français Xavier Dupont de Ligonnès, suspecté du meurtre en 2011 de sa femme et de ses quatre enfants, l'une des plus grandes énigmes criminelles des dernières décennies en France, selon les résultats samedi d'un test ADN.

Des heurts ont éclaté samedi après-midi dans le centre de Nantes entre les forces de l'ordre et quelque 1.700 manifestants venus dénoncer les violences policières et la mort de Steve Maia Caniço, dont la mémoire avait été saluée lors d'un rassemblement silencieux organisé en bord de Loire en début de journée.

Mille sept cents personnes, selon la police, ont défilé samedi après-midi contre les violences policières à Nantes, avec des moments de tensions et la mise en place d'une barricade près de la cathédrale, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Grandes dates de l'affaire du jeune Steve Maia Caniço, dont le corps a été retrouvé lundi à Nantes, plus d'un mois après sa disparition lors de la fête de la Musique et une intervention policière controversée.

Le niveau de 45,9°C relevé vendredi après-midi dans le Gard, constitue le nouveau record de chaleur jamais enregistré dans l'Hexagone, a indiqué Météo-France, alors que les températures commencent à refluer après une journée marquée par de nombreuses températures inédites sur le pourtour méditerranéen.