Tout sur Namibie

Ancienne puissance coloniale en Namibie, l'Allemagne n'a reconnu jusqu'ici que partiellement sa responsabilité dans le massacre des Hereros et des Namas, qui se sont révoltés contre la colonisation au début du XXe siècle. Les dispositions complémentaires négociées avec Windhoek sont loin de faire l'unanimité chez les descendants des victimes.

Un corps recouvert d'écailles, des petites pattes griffues et une longue langue gluante pour se nourrir de fourmis et de termites. Cette créature, c'est le pangolin, un mammifère de 30 à 80 centimètres qui, en Asie comme en Afrique, attire de fatales convoitises.

La méduse composée à 98% d'eau n'a ni carapace, ni yeux, ni sang. Elle n'est même pas agressive puisqu'elle n'a pas de cerveau. Pourtant, elle est promesse de vacances gâchées et terrorise nombre de baigneurs. Elle n'en est pas moins fascinante.

Les importations asiatiques d'espèces protégées d'Afrique, dont des tortues, des pythons et des perroquets, ont explosé depuis 2006 à cause de la demande d'animaux de compagnie exotiques, de viande et autres produits dérivés, selon une étude publiée mardi.

Lentement, les flots s'écartent pour faire apparaître celui que l'équipage du "Mafuta" surnomme le "boucher". Retenu par un énorme câble d'acier, ce monstre chenillé est hissé à la poupe du navire, qui croise le long des côtes de la Namibie.

David McCandless et le site Information is Beautiful propose une carte mondiale qui montre LE domaine dans lequel chaque pays est le leader incontesté, ou presque. Avec parfois des résultats qui prêtent à sourire. Ou à grincer des dents. Notre spécialité nationale peut, elle, surprendre.

Le NDD, Nature Deficit Disorder ou encore trouble du manque de nature, n'est pas encore officiellement reconnu, mais son effet ne peut être sous-estimé. Surtout sur les enfants.

La population des éléphants d'Afrique a enregistré sa plus importante chute depuis 25 ans, principalement en raison du braconnage, a alerté dimanche l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), alimentant un vif débat sur les mesures de protection à prendre.

La Convention internationale sur le commerce d'espèces sauvages menacées d'extinction (Cites) s'est ouverte samedi à Johannesburg en présence de milliers de défenseurs de l'environnement et de représentants de gouvernements, pour débattre des restrictions commerciales visant quelque 500 espèces.