Tout sur Nahima Lanjri

La commission des Affaires sociales a approuvé mercredi à l'unanimité une proposition de loi portée par la députée CD&V Nahima Lanjri visant à allonger le congé de deuil. Celui-ci passera de trois à dix jours, soit trois jours à prendre entre le décès et les funérailles du proche, et sept jours dans l'année qui suit le décès.

Les banques alimentaires manquent toujours d'aliments de base pour réaliser leurs colis. "Quelques actions ont été entreprises au cabinet du ministre Ducarme, des mesures transitoires sont envisagées, mais le problème est loin d'être réglé", s'inquiète Piet Vanthemsche, président de la Fédération belge des banques alimentaires.

Vincent Van Quickenborne, président de Commission des Affaires sociales de la Chambre, a annoncé un accord sur différents projets de loi qui étaient bloqués depuis un bout de temps. Et notamment des propositions qui portent sur la flexibilité du temps de travail et sur les allocations pour les personnes handicapées.

Après l'horeca, le commerce de détail se prépare à accueillir les flexi-jobers : l'extension de la formule pose un (énième) cas de conscience au partenaire CD&V de la suédoise. Deux de ses députés étalent leurs états d'âme.

Selon Het Laatste Nieuws et De Morgen vendredi, tous les partis de la coalition gouvernementale sont acquis à l'idée de rendre le congé social -parental, pour assistance à un proche ou pour soins palliatifs- plus flexible. Il serait ainsi possible d'alterner une semaine de congé avec une semaine de travail à temps plein.

Le CD&V veut que les enfants assument l'obligation d'entretien de leurs parents dans le besoin si ceux-ci doivent aller en maison de repos du CPAS. Dans une proposition de loi déposée en mars dernier, les démocrates-chrétiens flamands demandent que tous les CPAS réclament au moins le remboursement d'une partie de l'argent auprès des enfants si le résident en maison de repos n'a pas assez de moyens pour payer lui-même son séjour.

Il n'y aura pas d'extension au Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) du contrôle des réseaux sociaux utilisés par les demandeurs d'asile, contrairement à ce que le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken, avait récemment annoncé dans la presse, a-t-on appris à l'issue du Conseil des ministres.

La semaine qui s'achève aura été particulièrement agitée pour la majorité fédérale, sous tension et en proie à des dissensions internes. La collégialité entre partenaires a été mise à rude épreuve, dans un contexte de crispations budgétaires. La mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur le Kazakhgate a révélé l'état de fébrilité qui anime cette majorité.