Tout sur Muriel Targnion

Le conseil d'administration d'Enodia (ex-Publifin) s'est achevé mercredi soir à Liège sans que de grande décision n'ait été prise. L'intercommunale, qui se trouve sans présidence depuis la démission de Muriel Targnion (PS) début octobre, n'a pas encore nommé de remplaçant.

Le conseil d'administration d'Enodia, qui doit débuter ce jeudi à 15h00, risque à nouveau d'être explosif. Les deux administrateurs Ecolo de l'intercommunale, Muriel Geerkens et Julien Vandeburie, comptent en effet y réclamer le remplacement de la présidente du CA, la socialiste Muriel Targnion qui redeviendrait dès lors simple administratrice, rapporte La Libre. Le PTB, lui, demandera carrément sa démission "avec effet immédiat".

"Mme Targnion et moi-même, tous les deux, représenterons Finanpart vendredi" à l'assemblée générale extraordinaire de Nethys, a confirmé jeudi en fin de soirée Jean-Claude Jadot (MR), vice-président MR d'Enodia. La bourgmestre de Verviers a annoncé jeudi qu'elle démissionnerait de la présidence d'Enodia mais qu'elle restait administratrice.

Muriel Targnion, présidente du conseil d'administration d'Enodia, maison-mère de Nethys, a indiqué lors du conseil d'administration de jeudi qu'elle avait l'intention de démissionner lors du prochain CA, prévu le 14 novembre, a indiqué lors d'une interruption de séance Damien Robert, administrateur PTB. "Nous avons gagné une petite bataille", a-t-il ajouté.

"Il serait élégant que Muriel Targnion quitte le conseil d'administration d'Enodia", a fait savoir le PS jeudi après-midi alors que se tient, à Liège, un conseil d'administration de l'intercommunale.

Si le gouvernement wallon a donné un sacré coup de pied dans la fourmilière en cassant les décisions de vente, par Nethys, de 3 de ses filiales (Voo, Elicio et Win), il n'a pas mis fin à l'incertitude. L'agenda des prochaines heures faisait notamment l'objet lundi de toutes les spéculations, faute d'informations claires.

La majorité verviétoise, composée du PS, du MR et de Nouveau Verviers, a maintenu, dans la nuit de lundi à mardi, sa confiance en Muriel Targnion comme présidente du conseil d'administration d'Enodia, malgré les demandes pressantes de la régionale Ecolo Verviers pour que celle-ci démissionne de ce poste afin de se consacrer pleinement aux intérêts de sa Ville en tant que bourgmestre.

Les élus Ecolo verviétois, qui siègent dans l'opposition, vont solliciter lundi prochain, par le biais d'une motion, le positionnement individuel de chaque membre du conseil communal sur le mandat accordé à la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion (PS), comme administratrice de l'intercommunale Enodia (ex-Publifin) dont elle est devenue présidente en décembre dernier.

Les écologistes verviétois ont demandé lundi, dans un communiqué de presse, que la bourgmestre socialiste Muriel Targnion choisisse (d'abord) Verviers ou son avenir après des révélations sur les mandats qu'elle exerce et la perception d'indemnités de sortie lorsqu'elle a quitté le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour devenir présidente d'Enodia.