Tout sur Mouvement Réformateur

Le Mouvement Réformateur (MR) a exigé la convocation en urgence de la Commission de la Santé du Parlement bruxellois pour entendre le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo) à la suite des informations diffusées à propos d'une "importante faille dans la protection des données vaccinales des Bruxellois".

Adopter une autre identité peut indiquer un changement de cap autant qu'une fuite en avant. Les analyses de Pierre Verjans, politologue à l'ULiège et Jan Callebaut, spécialiste en communication et marketing, ex-conseiller des ministres CD&V Yves Leterme et Kris Peeters.

Dix ans après le départ du FDF du Mouvement Réformateur, la formation amarante devenue DéFI n'est pas prête d'y revenir, si l'on en croit son président actuel François De Smet.

Christine Defraigne et Denis Ducarme ont adressé à la direction du MR un courrier explosif, dont Le Vif/L'Express a pris connaissance. Ils réclament la transparence totale de l'asbl GAL, qui gère toutes les finances du parti, ainsi que les dépenses personnelles du président, Georges-Louis Bouchez.

Quarante-cinq personnalités du MR, dont plusieurs ministres et députés, ont affirmé lundi que l'"unité" et la "sérénité" régnaient au sein du Mouvement Réformateur, en réponse à un groupe anonyme de six ministres, anciens ministres et parlementaires qui estiment, dans des propos répercutés par le journal 'Le Soir', que Charles Michel doit quitter la présidence du parti dès la rentrée.

Il avait insisté auprès de Charles Michel pour ne pas être ministre fédéral, il a refusé de devenir ministre-président wallon, il quitte aujourd'hui la présidence du Mouvement réformateur et se destine au Parlement européen. Olivier Chastel est un homme de pouvoir qui n'aime pas le pouvoir.

Il avait insisté auprès de Charles Michel pour ne pas être ministre fédéral, il a refusé de devenir ministre-président wallon, il quitte aujourd'hui la présidence du Mouvement réformateur et se destine au Parlement européen. Olivier Chastel est un homme de pouvoir qui n'aime pas le pouvoir.

Le MR, qui se veut résolument pro-européen, entend "continuer à renforcer l'Union européenne et à travailler sans relâche pour remédier à ses lacunes", a déclaré mardi son président Olivier Chastel, au lendemain d'un conseil du parti portant sur ses priorités programmatiques à l'Europe. Les libéraux entendent notamment soutenir le principe d'une "Europe à deux vitesse", au sein de laquelle les pays qui le souhaitent avancent ensemble sur des projets communs.

Charles Michel multiplie les "recadrages", en particulier vers la N-VA et Bart De Wever. Pour restaurer une autorité de Premier ministre contestée par l'opposition, mais pas seulement. Analyse d'une stratégie.

La député bruxellois Armand De Decker a décidé de démissionner du MR après l'annonce de son inculpation dans l'affaire dite du Kazakhgate.