Tout sur Moubarak

Les attentes concernant les droits des femmes en Égypte étaient élevées lorsque la Révolution de 2011. Aujourd'hui, à l'occasion du septième anniversaire des soulèvements, il n'y a pas beaucoup de raisons de faire la fête : "Aujourd'hui, l'État égyptien opprime plus durement que sous Moubarak", résume An Van Raemdonck, spécialiste du genre à l'Université de Gand.

Deux personnes ont été tuées et neuf autres blessées au centre du Caire dans des heurts entre la police égyptienne et des manifestants qui protestaient contre l'abandon par un tribunal des charges pour meurtre contre l'ex-président Hosni Moubarak, a annoncé le minstère de la Santé dimanche matin.

La grande place Tahrir dans le centre du Caire était toujours occupée ce dimanche matin par plusieurs centaines de manifestants protestant contre l'acquittement de six ex-hauts responsables de la sécurité dans le cadre du procès de Hosni Moubarak, lui-même condamné à la perpétuité.

Nous t'aimons. Nous ne t'oublierons jamais". Ce sont là les paroles d'Egyptiens rassemblés aujourd'hui au Caire qui proclament leur affection pour le président Hosni Moubarak.

La chef de la diplomatie française, Michèle Alliot-Marie, a proposé vendredi que la Franceaccompagne l'Egypte dans sa période de transition, égratignant au passage les pressions des Etats-Unis en soulignant la nécessité "d'être respectueux" de la volonté des Egyptiens.

Au Caire, ce sont quelque 20.000 à 30.000 policiers qui ont été déployés pour faire face aux manifestants descendus clamer leur besoin de réformes sociales et politiques.