Tout sur Moqtada Sadr

La capitale irakienne s'est réveillée samedi sans couvre-feu mais toujours sous forte tension, après quatre jours de manifestations marquées par des violences qui ont fait près de 100 morts en Irak et un appel d'un influent leader à la démission du gouvernement.

Le chef nationaliste chiite Moqtada Sadr a lancé des tractations pour la formation d'un nouveau gouvernement en Irak après des législatives qui ont débouché sur un rejet de la classe politique, inamovible depuis la chute de Saddam Hussein en 2003.