Tout sur Moniteur belge

L'arrêté ministériel reprenant les mesures sanitaires décidées par le comité de concertation du 17 septembre dernier vient d'être publié au Moniteur belge, annonce mardi la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. On y apprend notamment que le Passenger Locator Form (PLF) ne sera plus disponible qu'en version électronique à partir du 1er octobre.

Le Moniteur Belge a publié l'arrêté de police pris par le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, dans le contexte de la gestion de la pandémie pour le territoire de la Région bruxelloise où un certain nombre de mesures n'ont pas été assouplies, contrairement au reste du pays.

La loi relative aux mesures de police administrative lors d'une situation d'urgence épidémique, connue sous le nom générique de "loi pandémie" et portée par la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), a été publiée vendredi par le Moniteur belge, plus d'un mois après son adoption, le 15 juillet, par la Chambre, majorité contre opposition.

Une série d'assouplissements aux règles sanitaires entrent en vigueur ce samedi, avec, en point de mire, la réouverture des terrasses des cafés et restaurants. La publication au Moniteur belge de l'arrêté ministériel contenant les mesures n'a été publiée que tardivement dans la journée de vendredi.

L'arrêté ministériel confirmant la fin de la pause pascale, telle que décidée par le comité de concertation le 14 avril dernier, vient d'être publié au Moniteur belge, annonce la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) dimanche dans un communiqué. Il concerne les mesures d'assouplissement qui entreront en vigueur ce lundi.

Les policiers qui dénoncent des "situations intolérables" dans les services de la police locale ou fédérale pourront désormais bénéficier du statut de protection des lanceurs d'alerte, écrivent vendredi les éditions de SudPresse. La nouvelle loi relative à la dénonciation d'une atteinte suspectée à l'intégrité au sein d'une autorité administrative fédérale par un membre de son personnel a été publiée au Moniteur belge.

Un automobiliste qui roule sur la bande d'arrêt d'urgence risque bientôt d'écoper d'une amende de 174 euros. Actuellement, il s'agit d'une infraction du premier degré qui donne lieu à une amende de 58 euros. Mais, à partir du 1er juillet, elle deviendra une infraction de troisième degré. C'est l'une des adaptations qui découle des nouvelles règles de roulage publiées vendredi au Moniteur Belge.