Tout sur Mohamed Merah

Le 11 mars 2012, à Toulouse, Latifa Ibn Ziaten perdait son fils Imad, abattu par Mohamed Merah. Depuis ce drame, elle a créé l'association Imad pour la jeunesse et la paix. Elle sillonne maisons de quartier, prisons et écoles pour lutter contre le radicalisme. Un combat récompensé par le prix de la Démocratie et des droits de l'homme décerné par le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le 18 octobre. Le frère de Mohamed Merah, Abdelkader, a été condamné a 20 ans de réclusion criminelle.

Sur fond de protestations du ministre français de l'Intérieur Manuel Valls et des familles des victimes, la question se pose sur le bien-fondé de la diffusion par TF1 des enregistrements des conversations entre le tueur de Toulouse Mohamed Merah et les policiers chargés de l'arrêter.

Le père du jihadiste Mohamed Merah qui a abattu en mars trois militaires français et quatre autres français de confession juive dans le sud-ouest de la France, a déposé plainte lundi à Paris pour meurtre, visant la hiérarchie de la police ayant donné l'ordre de lancer l'assaut qui a tué son fils.

L'avocate algérienne mandatée par la famille de Mohamed Merah, tueur de sept personnes à Toulouse et Montauban, a affirmé ce lundi qu'elle allait déposer officiellement la plainte contre le Raid (unité d'élite de la police française) lundi prochain à Paris.

La France ordonne l'expulsion de trois imams radicaux et de deux militants islamistes étrangers, le président Nicolas Sarkozy confirmant ce lundi sa politique de tolérance zéro à l'égard des musulmans intégristes après le carnage perpétré par le jihadiste Mohamed Merah.

Une avocate algérienne, Me Zahia Mokhtari, a annoncé mercredi avoir été chargée par Mohamed Benalal Merah de poursuivre devant la justice française le Raid, une unité spéciale de la police française, pour l'assassinat de son fils, qui a tué sept personnes en France.

Depuis jeudi, la mort de Mohammed Merah déchaîne les passions sur les sites islamistes radicaux. Sur Ansar al Haqq, l'un des rares en français et d'accès public, les commentaires balancent entre condoléances envers sa famille et admiration pour ce "lion" (sic) qui a tué sept personnes à Toulouse et Montauban, dont trois enfants juifs. Ce genre de défouloir extrémiste peut-il exercer une influence décisive sur les vocations terroristes, comme semble le croire le président français Nicolas Sarkozy, qui propose d'en pénaliser la consultation ? Ce n'est pas l'avis de Claude Moniquet, ancien journaliste, ex-agent des services secrets français et fondateur en 2002 du Centre européen de recherche, d'analyse et de conseils en matière stratégique (ESICS).

Mohamed Merah est mort à Toulouse ce jeudi. L'assaut a été donné au domicile du présumé tueur au scooter de Toulouse après 31 heures de siège. Trois policiers sont blessés, dont un "grièvement".