Tout sur Minneapolis

Le président américain Donald Trump a ordonné dimanche le retrait de Washington des soldats de la garde nationale, jugeant que la situation était désormais sous contrôle après des journées de manifestations liées à la mort de George Floyd.

L'Amérique de Donald Trump affronte une conjonction exceptionnelle de trois crises majeures, une pandémie, une profonde récession économique et un vif malaise racial, qui redéfinissent les grands enjeux politiques à cinq mois d'une élection présidentielle de plus en plus difficile à prédire.

Le procureur enquêtant sur la mort de George Floyd à Minneapolis a requalifié les faits en homicide volontaire, inculpant de "meurtre non prémédité" le policier qui a asphyxié le Noir américain et de complicité les trois autres agents présents, a annoncé mercredi la sénatrice locale Amy Klobuchar.

Le groupe "Réparons l'Histoire" a lancé mardi sur le site change.org une nouvelle pétition demandant d'enlever toutes les statues de Léopold II sur le territoire de la ville de Bruxelles. Plus de 20.000 personnes ont déjà signé la pétition et le sujet sera abordé lors du prochain Conseil communal de la Ville de Bruxelles, le lundi 8 juin.

Face aux émeutes raciales, Donald Trump n'oppose et ne propose rien parce que rouvrir ces questions fâcherait ses électeurs pour lesquels ces problèmes soit n'existent pas, soit ne nécessitent pas plus d'intervention de l'Etat.

Depuis huit jours, des manifestations contre les brutalités policières d'une ampleur historique secouent les Etats-Unis, provoquées par la diffusion le 25 mai d'une vidéo montrant l'arrestation d'un homme non armé, George Floyd,décédé après avoir été plaqué au sol par un policier blanc, genou sur son cou.