Tout sur Migrants

La police grecque avait évacué mardi à la mi-journée, dans le calme, un millier de migrants du camp d'Idomeni à la frontière avec la Macédoine, un site devenu le symbole du verrouillage migratoire de l'UE. Le gouvernement grec a estimé qu'il faudra une semaine pour vider totalement le site.

Le naufrage d'un canot pneumatique chargé de migrants au large de la Libye vendredi a fait 84 disparus, selon les témoignages des 26 rescapés recueillis samedi par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a indiqué cette dernière.

Après avoir fui la guerre au péril de leurs vies, les réfugiés sont menacés de nouvelles attaques en Europe, celles de microbes proliférant dans des camps bondés où pourraient se déclarer à grande échelle des infections diverses, prévenu des experts.

Gerd Müller, le ministre allemand de la Coopération au développement, estime que de nouvelles arrivées massives de demandeurs d'asile sont à prévoir au cours des prochains mois, malgré la fermeture de la route des Balkans.

La Belgique va accueillir "dans les prochains jours" 100 demandeurs d'asile en provenance de Grèce dans le cadre de la relocalisation organisée par l'Union européenne, a indiqué le commissaire général aux réfugiés Dirk Van den Bulck au quotidien 'De Standaard'. L'information a été confirmée mercredi par le cabinet du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA).

Les autorités grecques évacuaient samedi un petit nombre de migrants bloqués dans le camp d'Idomeni (nord) à la frontière avec la Macédoine, au moment où les arrivées dans les îles de la mer Egée en provenance de la Turquie ont baissé de façon spectaculaire.