Tout sur Michel Meyer

Depuis plus de vingt ans, la Belgique délègue ses missions au secteur privé. Ouvertement, dans les transports ou dans l'énergie. De façon plus sournoise, dans les soins de santé ou la sécurité. Jusqu'où cela ira-t-il ? La justice ? Les pensions ? L'enseignement ? Cauchemar en vue ou bénédiction espérée ? Et pour qui ? Le Vif/L'Express a mené l'enquête.

Mardi, les militants du syndicat socialiste des services publics CGSP/ACOD feront grève pour dénoncer les plans du gouvernement autour des métiers lourds. Les administrations, les écoles, les transports en commun et le service postal risquent d'être fortement perturbés.

Le ministre de la Fonction publique Steven Vandeput (N-VA) a élaboré un plan pour lutter contre le burn-out des fonctionnaires. Ces derniers pourront davantage travailler depuis la maison ou depuis des bureaux satellites à proximité, ou encore organiser leur temps de travail voire même travailler de manière temporaire dans le secteur privé, lisait-on ainsi mardi dans Het Laatste Nieuws. Contactés par l'agence Belga, les syndicats réagissent de façon plutôt tiède à ces propositions.