Tout sur Michel Lelièvre

Vingt-cinq ans après la découverte de Laetitia Delhez et Sabine Dardenne dans la cache de Marcinelle, Marc Dutroux, l'auteur principal des faits, est toujours derrière les barreaux. Condamné en 2004 à la réclusion à perpétuité avec mise à disposition du gouvernement pendant 10 ans, sa récente demande de libération s'est soldée par un échec. Michel Lelièvre, son complice, a été libéré sous conditions, à l'instar de Michelle Martin, l'ex-épouse de Marc Dutroux, sortie de prison en 2012. Michel Nihoul est, lui décédé.

Certains l'avaient prédit : si Lelièvre ou Dutroux sortent de prison, ils risquent d'avoir la vie dure. On y est. Michel Lelièvre a été tabassé dans son logement bruxellois, quelques jours après sa libération, et fait désormais l'objet d'un appel au lynchage sur les réseaux sociaux. C'est violent, illégal et inutile.

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête pour incitation à la violence et menaces à la suite des appels au lynchage lancés sur les réseaux sociaux depuis la sortie de prison de Michel Lelièvre, le 2 décembre dernier, rapporte vendredi La Libre.

Que retenir, quelles leçons tirer des affaires Valentin, Dutroux ou Nemmouche qui, cette année encore, ont rappelé que des psychopathes dangereux sont parmi nous ?

Michel Lelièvre, ancien complice de Marc Dutroux, a quitté la prison lundi matin, a indiqué une porte-parole de l'administration pénitentiaire, confirmant une information de plusieurs médias. Le tribunal d'application des peines de Bruxelles avait accordé la libération conditionnelle à M. Lelièvre en septembre.

Le tribunal de l'application des peines (TAP) a examiné, mardi, la demande de Michel Lelièvre d'être placé sous surveillance électronique, voire d'être libéré sous conditions. "La décision sera rendue le 30 septembre", a indiqué à la sortie de la prison d'Ittre l'avocate de l'ancien complice de Marc Dutroux, Benjamine Bovy.

Le 15 août 1996, la Belgique découvrait le visage de celui qui allait devenir l'homme le plus détesté du pays. Par leurs révélations, Marc Dutroux, en liberté conditionnelle, et ses complices faisaient plonger le pays dans l'horreur.