Tout sur métro Maelbeek

La justice souhaite rentabiliser les investissements réalisés pour organiser le procès des attentats de 2016, prévu en 2022, dans l'enceinte de l'ancien siège de l'Otan à Bruxelles pour transformer le site en palais de justice-bis pour des "grands procès", a-t-on appris dimanche de sources judiciaires.

Le procès d'assises sur les attentats de Bruxelles devrait avoir lieu l'an prochain, a indiqué dimanche le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw sur la chaîne flamande VTM. Quelque 1.000 personnes vont sans doute se porter partie civile. Il s'agira du plus gros procès d'assises jamais tenu dans notre pays.

L'association pour les victimes de terrorisme V-Europe a dénoncé mercredi l'inaction des autorités belges près de deux ans après les attentats islamistes qui ont frappé l'aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek à Bruxelles. "L'année dernière, lorsque nous avions été reçus par la Commission parlementaire, nous pensions avoir été écoutés et compris. Un an plus tard, nous en sommes malheureusement au même point", a indiqué Philippe Vansteenkiste, qui a perdu sa soeur à l'aéroport.

Plusieurs commémorations des attentats qui ont endeuillé la Belgique l'année dernière, faisant 32 morts et plus de 320 blessés, se sont tenues, ou se tiendront, ce mercredi 22 mars à Bruxelles. Voici un aperçu en images des moments de recueillement et des cérémonies.

Plusieurs commémorations des attentats qui ont endeuillé la Belgique l'année dernière, faisant 32 morts et plus de 320 blessés, se tiendront ce mercredi 22 mars à Bruxelles. Voici un aperçu des moments de recueillement et des cérémonies prévues.

Le roi Philippe, la reine Mathilde et plusieurs ministres, dont le chef du gouvernement fédéral, Charles Michel, ont donné mercredi matin le coup d'envoi des commémorations du premier anniversaire des attentats djihadistes de Bruxelles qui avaient fait 32 morts le 22 mars 2016, dans une longue série d'attaques qui ont touché plusieurs pays européens depuis janvier 2015.

Khalid El Bakraoui, l'auteur de l'attentat terroriste perpétré dans le métro Maelbeek le 22 mars dernier, a participé aux tractations secrètes pour obtenir une rançon des compagnies d'assurance du musée Van Buuren à Uccle, victime d'un cambriolage en juillet 2013, révèle jeudi Paris Match. Sous surveillance électronique à l'époque, l'homme n'a probablement pas directement participé au cambriolage.

Les attentats du 22 mars dernier à l'aéroport national de Zaventem et à la station de métro Maelbeek ont engendré un coût de quelque 322,7 millions d'euros en indemnisations des victimes et dommages matériels, selon une évaluation livrée par le vice-Premier ministre CD&V et ministre de l'Economie et de l'Emploi, Kris Peeters, en réponse à une question du député cdH Georges Dallemagne, indique le quotidien Le Soir, dans son édition de mercredi.