Tout sur mère

Allocations de chômage, congés, arrêts maladie...En se basant sur une vaste étude de données provenant de l'OCDE et de la Commission européenne, Le Figaro a fait la comparaison de ces avantages sociaux à travers le monde. La position de la Belgique dans ce classement est parfois étonnante.

Médiatisées par des célébrités comme Monica Bellucci ou Margarita Louis-Dreyfus, les grossesses tardives et désormais ultra tardives sont de plus en plus fréquentes en Europe comme aux États-Unis, malgré les nombreux risques encourus par ces futures mères.

Quelque 4.887 nouveaux-nés ont reçu un double nom de famille parmi les 103.256 enfants qui ont vu le jour entre les 31 mai 2014 et 2015, soit 4,73% d'entre eux. Chez 13,5% de ces enfants, le double nom de famille commençait par celui de la mère, a-t-on appris mardi auprès du SPF Intérieur.

La Belgique est le 10e meilleur pays du monde pour être mère, selon le palmarès annuel établi par l'ONG Save the Children. La Norvège est le meilleur pays du monde pour être mère et la Somalie est le pire, selon l'organisation.

On a assisté entre 2008 et 2012 à une augmentation importante de la proportion de mères en surpoids, du taux de diabète et des taux élevés d'induction de l'accouchement (déclenchement artificiel du travail) en Wallonie et à Bruxelles, révèlent les données collectées par le Centre d'Epidémiologie Périnatale (CEpiP).

La Chambre a approuvé jeudi la loi sur le nom de l'enfant. Partisans et détracteurs du se sont renvoyés leurs arguments, les uns se réjouissant de la liberté de choix que consacrait le texte, les autres dénonçant les complications et les conflits qu'elle provoquera.

Le projet de loi de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom qui instaure le choix du nom de famille pour l'enfant (père, mère, double nom dans l'ordre désiré) mais qui impose le nom du père en cas de désaccord entre les parents a été adopté mercredi en Commission de la Chambre par 9 voix (PS, sp.a, MR, Open Vld, Verts) contre 7 (N-VA, CD&V, VB) et 1 abstention cdH.

C'est en Finlande que la situation des mères de famille est la plus favorable au monde et en République démocratique du Congo qu'elle est la pire, affirme un rapport de l'ONG Save the Chidren. La Belgique fait un bon score en se classant, tout comme l'an dernier, huitième à ce classement de la situation des mères.

L'organisation Save the Children a publié lundi un classement de 160 pays dans un rapport intitulé "Etat des mamans du monde 2010". Selon l'ONG, "C'est en Norvège et en Australie que vivent le mieux les mamans".