Tout sur Melchior Wathelet

La Cour européenne de justice incarne souvent le pire du néolibéralisme européen. Cette orientation très pro-marché est inscrite dans de nombreux arrêts de la Cour. On se souvient notamment des arrêts Viking et Laval de 2007 qui interdisent à des syndicats de mener des actions de grève pour faire cesser une situation de dumping social.

Le mouvement politique pluraliste e-change est né officiellement mardi en fin de soirée avec la mise en ligne de son site web, ouvrant l'accès à une plate-forme d'échange d'idées autour de plusieurs thèmes. Premier objectif: définir d'ici la fin de l'été dix projet mobilisateurs afin de marquer la vie politique d'une nouvelle empreinte. Les contributeurs de la plate-forme -à présent 57-, aux rangs desquels des personnalités politiques, et des acteurs culturels et économiques, ont réfléchi depuis un peu plus d'un an à la pré-définition d'une série de thèmes et d'enjeux.

Il y a vingt ans, Willy Claes, ancienne figure de proue du sp.a, était condamné pour son rôle dans l'affaire Agusta. Interrogé par quatre étudiants en journalisme de la haute école Artevelde, il revient sur l'affaire qui lui a coûté sa place de secrétaire général de l'OTAN.

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) veut expulser le détenu Farid Bamouhammad, écrivent jeudi Het Laatste Nieuws et la Dernière Heure. Condamné pour le première fois en 1987, l'homme n'est pas belge, mais français.

Dans la rue, les gens l'appellent encore Monsieur le Ministre. Pourtant, Melchior Wathelet est officiellement devenu Monsieur le CEO. Un étonnant passage du public au privé, pas si insensé qu'il y paraît. Rencontre.

En plus de ses fonctions de CEO du groupe Xperthis, actif dans les solutions informatiques destinées au secteur de la santé, l'ancien secrétaire d'Etat Melchior Wathelet est désormais administrateur de Veolia S.A., la filiale belge du groupe Veolia, lit-on vendredi dans L'Echo.

A 37 ans, l'ex-ministre de l'Intérieur tire sa révérence politique, après une carrière éclair de douze ans, et devient CEO de Xperthis Group S.A et de Xperthis S.A. Le dossier du survol de Bruxelles et le lâchage dont il a fait l'objet resteront des taches sur un cv jusque-là impeccable. Retour sur le parcours presque sans faute d'un brillant élu.

Pour gérer les routes aériennes, Belgocontrol jure qu'elle ne fait qu'exécuter les instructions. Et qu'elle ne défend pas les intérêts flamands. Elle est un peu lasse de l'inconstance des politiques. Du sommet de sa tour de contrôle, Johan De Cuyper, contrôleur en chef, aspire à plus de sérénité dans le ciel bruxellois.

La politique est un écosystème capable de s'auto-reproduire en permanence - une machine "autopoïétique" - terme barbare désignant un système dont l'invariant fondamental est sa propre continuité.

Dans une interview au Vif/L'Express de cette semaine, le ministre CDH confirme son intention d'arrêter la politique, même si certains lui auraient fait des avances. Et donne sa vérité du dossier du survol de Bruxelles, qui a eu raison de lui. En n'épargnant pas le MR et Joëlle Milquet.

Le comité ministériel restreint du gouvernement fédéral n'est pas parvenu à s'accorder lundi sur les mesures du secrétaire d'État à la Mobilité Melchior Wathelet faisant l'objet d'un conflit d'intérêts du gouvernement flamand, à propos des nuisances sonores générées par les avions de l'aéroport de Bruxelles.

Le premier des trois débats "élections 2014" organisé dans les universités par Guido, les cercles d'étudiants et le Vif/L'Express avait lieu ce jeudi 27 mars à la Haute Ecole commerciale (HEC, ULg) de Liège. Face aux étudiants, c'est Melchior Wathelet qui s'est montré le plus convaincant.