Tout sur Médecins Sans Frontières

Plusieurs organisations, parmi lesquelles Médecins sans frontières, la Ligue des Droits humains ou encore l'association flamande pour les réfugiés Vluchtelingenwerk Vlaanderen, s'adressent au Conseil d'Etat contre les nouvelles mesures prises au début du mois par la ministre de l'Asile et de la Migration Maggie De Block (Open Vld) afin de lutter contre les abus dans les procédures d'asile.

Le gouvernement bruxellois a adopté jeudi une note stratégique sur l'accueil et l'orientation des migrants. Il a également lancé un appel au gouvernement fédéral pour que celui-ci prenne ses responsabilités en la matière. Tant que cela ne sera pas le cas, la Région bruxelloise consacrera les moyens nécessaires à l'accueil des migrants, a-t-on appris.

Les stocks de nourriture disponibles pour les 356 personnes secourues à bord de l'Ocean Viking, en mer depuis 19 jours, commencent à s'épuiser, a indiqué Médecins Sans Frontières qui estime qu'il lui reste "quatre jours" de réserves, vendredi compris.

Six organisations soutenant les réfugiés Médecins du Monde, le CIRé-Asbl, Médecins sans frontières, Vluchtelingenwerk Vlaanderen, la Plateforme Citoyenne de soutien aux Réfugiés -BxlRefugees et le CNCD demandent à la ministre de l'Asile et de la Migration Maggie De Block "d'accélérer le processus de réouverture de places dans le dispositif d'accueil au vu de l'urgence de la situation et de garantir le respect des lois et de la dignité humaine en matière de demandes d'asile."

Si 2016 était l'année de la crise des réfugiés, 2017 est l'année de Theo Francken (N-VA). Non seulement parce qu'il est devenu le politique le plus populaire de Flandre, mais aussi parce que ses thèmes ont fait la une de l'actualité. Nos confrères de Knack se sont longuement entretenus avec le Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration.

Médecins Sans Frontières et le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) ont échangé plusieurs messages acerbes mardi sur le réseau social Twitter. Le membre du gouvernement a invité l'organisation à quitter la mer Méditerranée, l'accusant de contribuer à la traite des êtres humains et d'encourager l'immigration illégale.