Tout sur Médecins du Monde

Si les personnes précarisées ne vont pas spontanément chercher l'aide dont elles ont besoin, pourquoi ne pas partir à leur rencontre et la leur fournir sur place ? Telle est la philosophie de projets tels que le Justibus, la wasserette mobile de l'association Bulle et bien d'autres. De quoi offrir, aussi, un peu de dignité.

Un coq ensanglanté a été projeté jeudi soir sur la façade du Parlement wallon à Namur. Initiée par Amnesty International avec le soutien de sept organisations, cette action visait à dénoncer l'exportation d'armes wallonnes vers des pays qui violent gravement les droits de l'homme. Une projection a également été réalisée sur l'Elysette, le siège du gouvernement wallon.

Six organisations soutenant les réfugiés Médecins du Monde, le CIRé-Asbl, Médecins sans frontières, Vluchtelingenwerk Vlaanderen, la Plateforme Citoyenne de soutien aux Réfugiés -BxlRefugees et le CNCD demandent à la ministre de l'Asile et de la Migration Maggie De Block "d'accélérer le processus de réouverture de places dans le dispositif d'accueil au vu de l'urgence de la situation et de garantir le respect des lois et de la dignité humaine en matière de demandes d'asile."

Plusieurs associations ont lancé mardi un appel à manifester samedi autour du centre fermé de Vottem après avoir appris le suicide d'un migrant d'origine érythréenne. Pour l'Office des étrangers, le passage à l'acte de cet individu ne dit rien sur les conditions de vie dans le centre, jugées "excellentes".

Ri De Ridder a été élu président du conseil d'administration de Médecins du monde pour les trois prochaines années. Directeur général de l'Institut national belge de l'assurance maladie et invalidité (Inami) pendant 12 ans, il estime que la politique actuelle en matière de médicaments n'est plus tenable et tire la sonnette d'alarme.

Les funérailles de Mawda Shawri, la fillette de deux ans tuée par une balle de la police, ont eu lieu ce mercredi en début d'après-midi. Quelque 1.500 personnes ont suivi sa maman, son papa, son grand-frère et sa famille jusqu'à sa dernière demeure lors d'une marche blanche.

Les associations Le Ciré (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) et Médecins du monde ont réagi outrées ce samedi au projet de réforme de l'aide médicale aux sans-papiers annoncée dans La Dernière Heure par le ministre en charge de l'Intégration sociale, Denis Ducarme (MR).

Cancers, hépatite C, maladies orphelines... Les nouveaux traitements sont vendus à des prix tellement prohibitifs qu'ils menacent l'équilibre de la Sécu, contrainte d'en limiter l'accès à une minorité de patients. Pendant que les firmes pharmaceutiques s'en mettent plein les poches.

"Nous comprenons que la situation est complexe. Nous voyons également que des efforts sont faits, mais cette situation est inhumaine et intenable," a estimé lundi Pierre Verbeeren, directeur général de Médecins du Monde, au sujet de l'afflux de candidats à l'asile en Belgique et de l'insuffisance de la capacité de pré-accueil mise en place par les autorités.