Tout sur Mayeur

Penchons-nous sur la répartition des sièges lors des élections communales. La clé de répartition utilisée est la méthode Imperalii. Est-ce cela la démocratie ? Où est-ce simplement une manière de calmer les citoyens en leur faisant croire qu'ils ont leur mot à dire ?

Benoît Lutgen est-il un traître parce qu'il a rompu la vieille alliance avec le PS, éreinté par les scandales ? Les discussions entre CDH, MR, Ecolo et DéFI pour la confection de nouvelles majorités francophones n'ont-elles illustré, une fois encore, que la seule incapacité des états-majors des partis politiques à se départir du recours aux manigances purement politiciennes ? Les élus finissent-ils tous, tôt ou tard, à confondre intérêt général et profit personnel ?

Sous pression, le gouvernement wallon serre la vis de la gouvernance. A l'avenir, les bourgmestres nommés ministres, dont Paul Magnette et Maxime Prévot, devront effectivement passer la main et abandonner les prérogatives du pouvoir local. Et à Bruxelles ? Rien de neuf. Pourquoi ?

Le PS de Bruxelles-villea défendu lundi, par la voix d'Yvan Mayeur, sa décision de débarquer le cdH de la majorité à la ville de Bruxelles, pointant notamment le bilan, selon lui médiocre, des centristes en terme d'emploi dans la capitale.