Tout sur Matteo Renzi

Gerald Knaus, l'homme à l'origine de l'accord UE-Turquie, souhaite également conclure des accords avec les pays africains. Entretien sur la frontière la plus meurtrière du monde, le non-sens des quotas de réfugiés et l'hypocrisie de l'extrême droite. "Nous ne réussirons jamais à renvoyer tous ces Africains."

La crise politique italienne provoquée par l'éclatement de la coalition entre la Ligue d'extrême droite et le Mouvement 5 Etoiles (M5S) puis la fin mardi du premier gouvernement populiste devrait se dénouer en suivant l'un de ces quatre scénarios.

La classe politique italienne est en effervescence : le président de la République démarre mercredi des consultations expresses qui vont voir diverses formations dont le centre-gauche proposer la constitution d'une nouvelle majorité de gouvernement, en cherchant à tout prix à éviter un scrutin anticipé dès l'automne.

L'Italie s'est retrouvée sans gouvernement et dans l'incertitude mardi soir après la démission annoncée du Premier ministre Giuseppe Conte, qui a pris acte du divorce irrémédiable entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) dont il est proche, et la Ligue (extrême droite) du ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini.

Jour J pour le premier gouvernement populiste italien. Selon toute probabilité, le Premier ministre Giuseppe Conte démissionnera mardi, officialisant une tonitruante rupture entre la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles, après seulement 14 mois de cohabitation.

L'Italie traverse une crise inédite pouvant déboucher sur une multitude de scénarios : le vote d'une motion de censure et une chute du gouvernement avec potentiellement des élections anticipées ou bien la formation d'un nouveau gouvernement, soit à coloration politique, soit de techniciens.