Tout sur Marrakech

La Belgique a été invitée samedi, à l'occasion de la conférence des Nations unies sur le climat qui se tient à Madrid (COP25), à faire le point sur sa politique en matière de lutte contre les changements climatiques.

Le 8 décembre 2018, la Belgique entre dans une de ces longues crises politiques dont elle a le secret. A 20h30, les ministres N-VA du gouvernement Michel quittent le 16 rue de la Loi et annoncent aux journalistes qui patientent sous une pluie battante une conférence de presse au siège du parti. Ils viennent de faire voler en éclats une majorité "suédoise" objet de toutes les passions depuis quatre ans.

Le 8 décembre 2018, la Belgique entre dans une de ces longues crises politiques dont elle a le secret. A 20h30, les ministres N-VA du gouvernement Michel quittent le 16 rue de la Loi et annoncent aux journalistes qui patientent sous une pluie battante une conférence de presse au siège du parti. Ils viennent de faire volet en éclats une majorité "suédoise" objet de toutes les passions depuis quatre ans.

Pour 1 000 arrivées de migrants via la Méditerranée, on dénombre, officiellement (et donc, au minimum), quatre décès en 2015, vingt en 2018 et cinquante en 2019 (chiffres ONU Migration, arrêtés au 21 août dernier).

Dans un article précédent, j'ai donné des "Conseils aux politiques en campagne". Pourquoi ne pas conseiller les électeurs ? Certes, vous ne m'avez rien demandé, mais vous n'êtes pas obligé de me lire. Si vous me lisez, rien ne vous oblige à partager mes propos.

Plus de 13 millions d'euros dissimulés au fisc, de somptueuses villas à Marrakech et dans les Caraïbes, des fonds "occultes" transitant par la Suisse, le Liechtenstein, Singapour... Les époux Balkany, du nom d'élus locaux de la banlieue parisienne, sont jugés à partir de lundi.

L'ancien secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken, a prévenu dimanche que son parti, la N-VA, ne "coopèrerait pas activement" à la mise en oeuvre au Pacte mondial sur les migrations si les nationalistes flamands participaient au prochain gouvernement fédéral après les élections législatives du 26 mai prochain.

Un nouveau rapport d'experts sur l'expulsion volontaire ou forcée de demandeurs d'asile déboutés recommande vendredi aux autorités de restreindre les possibilités de recours abusifs à des demandes multiples d'asile et de protection internationale. Selon ces experts, de nouvelles demandes d'asile sont trop souvent présentées sans qu'un élément neuf soit invoqué. La commission estime que ces demandes multiples sont souvent "manifestement non fondées", avec comme seul objectif de prolonger le séjour et retarder la procédure d'expulsion.

Au lendemain d'une nouvelle manifestation pour le climat qui a mobilisé 70.000 personnes dans la capitale, le Premier ministre Charles Michel a affirmé que le climat faisait partie de ses priorités. Mais "nous devons dire la vérité: nous devons assurer la sécurité d'approvisionnement et des tarifs raisonnables, et en même temps respecter nos engagements internationaux. Ce n'est pas évident", a-t-il déclaré lors de son discours à la session d'ouverture des journées de contact diplomatique.