Tout sur Mark Zuckerberg

Enième journée noire pour Facebook qui a décroché en Bourse mercredi, plombé par l'annonce de suites judiciaires dans l'affaire Cambridge Analytica et une nouvelle polémique autour des données personnelles.

Le procureur de la capitale fédérale américaine Washington a lancé des poursuites contre Facebook concernant sa gestion des données personnelles dans le cadre du scandale planétaire Cambridge Analytica en mars, a indiqué le Washington Post mercredi.

Egérie de la Silicon Valley, Sheryl Sandberg en vient aujourd'hui à incarner sa gestion désastreuse des tentatives de manipulations russes de la présidentielle de 2016 sur le premier réseau social du monde.

Facebook s'est retrouvé empêtré jeudi dans une nouvelle polémique après que le New York Times a accusé le premier réseau social au monde d'avoir orchestré une campagne de dénigrement contre ses détracteurs, y compris le milliardaire philanthrope George Soros.

Certaines tendances de l'islam devraient figurer sur la liste de sectes dangereuses. Et non, son aventure dans le monde du foot n'était pas une franche réussite. L'entrepreneur Roland Duchâtelet n'a pas peur des déclarations fracassantes. "Enseignant, un métier pénible? Une honte."

Le patron du réseau social Facebook Mark Zuckerberg a prononcé mardi, devant les chefs de groupe du parlement européen, le mea culpa qu'il avait déjà présenté il y a un mois au Sénat américain, à la suite du scandale de Cambridge Analytica. Il a toutefois laissé sans réponse plusieurs questions délicates des députés, en promettant d'y répondre par écrit par la suite.

Facebook, qui tente toujours de redorer son image suite au scandale planétaire autour des données personnelles, a modifié mardi les attributions de plusieurs cadres dirigeants, le tout-puissant PDG Mark Zuckerberg gardant néanmoins les rênes.

YouTube a supprimé, sur la période d'octobre à décembre derniers, 8,3 millions de vidéos inappropriées, selon le premier rapport trimestriel de la plate-forme relatif au règlement de sa communauté. Facebook avance de son côté être intervenu sur 1,9 million de messages de propagande islamiste au premier trimestre de 2018, soit deux fois plus qu'au cours des trois mois précédents.

Mark Zuckerberg a de nouveau défendu mercredi devant les parlementaires américains le modèle économique de Facebook, empêtré dans un scandale de manipulation et de détournement de données personnelles, tout en affirmant qu'il n'était pas hostile à une régulation de l'internet, l'estimant "inévitable".