Tout sur Mark Rowley

La police britannique a identifié l'agent inervant utilisé dans la "tentative de meurtre" de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille, accélérant son enquête dans cette affaire digne de la Guerre froide, qui suscite de nouvelles tensions entre Londres et Moscou.

Vingt-neuf personnes ont été blessées dans l'explosion d'une bombe dans une station du métro londonien à l'heure de pointe, un acte revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) et qui était "destiné à faire d'énormes dégâts" selon la Première ministre Theresa May.

Les personnalités et les modes opératoires des jihadistes passant à l'action sont si divers qu'il est vain - et même contre-productif - de chercher à établir un profil-type ou un modèle d'attentat, estiment des experts.

Une "bonne partie" du réseau jihadiste derrière l'attentat de Manchester a été démantelée, a annoncé vendredi le responsable de l'anti-terrorisme britannique, alors qu'une nouvelle arrestation a eu lieu en soirée, quatre jours après l'attaque qui a fait 22 morts.

Le maire de Londres, le travailliste Sadiq Khan, a transmis mercredi soir sur Twitter un message se voulant rassurant, à l'intention de la population de Londres touchée dans l'après-midi par une attaque qui a fait 4 morts, en plus de l'assaillant présumé, et environ 40 blessés, selon le dernier point presse tenu dans la soirée par le responsable de l'antiterrorisme au sein de la police londonienne, Mark Rowley.