Tout sur Marius Gilbert

Il était censé permettre un redémarrage des secteurs en toute sécurité. Mais le Covid "Safe" Ticket n'a pas eu l'effet escompté. D'abord repoussé. Adopté et vanté ensuite, puis requestionné. Il est passé par tous les stades. Aujourd'hui, le retour des restrictions "à l'ancienne" sonne comme un aveu d'impuissance stratégique. Et la confiance du citoyen s'en retrouve encore plus érodée. Chronique d'une débandade.

Epidémiologiste et vice-recteur à la recherche et à la valorisation à l'université libre de Bruxelles, Marius Gilbert est un acteur clé de la crise sanitaire. Dans Juste un passage au JT, il livre son regard sur l'épidémie.

Les signaux restent au vert en Belgique sur le front de la pandémie de coronavirus. Sur base hebdomadaire, on recense 600 contaminations par jour soit un recul de 44%, indique samedi Sciensano.

Une nouvelle réunion du Comité de concertation doit se tenir ce mardi 11 mai. Plusieurs gros dossiers seront sur la table, dont un en particulier : le plan "Intérieur", c'est-à-dire les activités organisées en intérieur. Élargissement de la bulle intérieure, réouverture complète de l'horeca... Des assouplissements sont-ils en vue?

Dans une carte blanche publiée par Le Soir, les experts Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir plaident en faveur d'une stratégie différente pour sortir la Belgique de la crise du coronavirus. Pour le professeur Pierre-François Laterre, chef du service des soins intensifs des cliniques Saint-Luc, " il ne sert à rien de continuer à confiner ".

Fin août, le gouvernement de Sophie Wilmès décide de dissoudre le Gees, le groupe d'experts chargé de piloter le déconfinement, avec lequel les rapports ont été compliqués. La Celeval qui lui succède sera, elle, dissoute par Frank Vandenbroucke.

Marius Gilbert, l'épidémiologiste et chercheur connu pour ses interventions dans les médias à propos de la pandémie de coronavirus, a été nommé vice-recteur de l'ULB, écrit l'Echo.