Tout sur Mario Draghi

Les prises de rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid-19 en Italie sont reparties à la hausse cette semaine, après la décision du gouvernement d'étendre à tous les salariés l'obligation de présenter un pass sanitaire (test négatif, preuve de vaccination ou de guérison), selon les autorités.

Le président Emmanuel Macron a décidé de régler le vieux litige avec Rome sur les ex-membres des Brigades rouges réfugiés en France, en ordonnant mercredi l'arrestation de dix d'entre eux, dont sept ont été interpellés et trois sont toujours recherchés, tous condamnés en Italie pour des actes de terrorisme dans les années 70-80.

La campagne de vaccination vire au "désastre" en raison d'un système de réservation défectueux en Lombardie (nord), la région italienne la plus touchée par la pandémie de coronavirus, ont admis lundi des responsables politiques locaux.

Un gouvernement dirigé par un banquier dopera-t-il à terme l'extrême droite? Pour l'historien Marc Lazar, Mario Draghi a aussi une grande expérience politique et est soutenu par la population.

Le gouvernement Draghi devra faire des choix politiques et Matteo Salvini pourrait en tirer profit, selon Jacques Sapir, directeur de l'Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris.

Le nouveau Premier ministre italien Mario Draghi a appelé mercredi à "reconstruire" le pays frappé de plein fouet par la crise sanitaire et économique, promettant de "combattre la pandémie par tous les moyens".

"Quelle frustration ! Ils se moquent du monde !" : Matteo Morsia, un skieur passionné de 27 ans, laisse exploser sa colère après la décision du gouvernement italien de bloquer in extremis la réouverture des remontées mécaniques prévue pour ce lundi, afin de freiner la progression des variants du coronavirus.

"Super Mario" a accepté officiellement de devenir Premier ministre ce vendredi soir après s'être assuré une large majorité parlementaire et a présenté son gouvernement qui doit sortir le pays de la crise politique doublée de la pandémie de Covid-19.

L'ex-président de la BCE Mario Draghi, appelé à la rescousse pour sortir l'Italie de la crise politique, a bouclé des consultations politiques pour trouver une majorité, à laquelle le chef de la Ligue, Matteo Salvini, s'est dit prêt participer, mettant dans l'embarras une partie du cabinet sortant.

Le chef de l'Etat italien Sergio Mattarella a chargé l'ancien président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi de former un gouvernement, ce que ce dernier a accepté "sous réserve" de trouver une majorité parlementaire.

L'ex-ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) a mis en doute jeudi le montant de 2 milliards d'euros avancé la veille par son successeur à ce poste, le vice-Premier ministre Open Vld du gouvernement démissionnaire Alexander De Croo, au titre de potentiel dérapage budgétaire.

Mercredi, la médiatrice européenne Emily O'Reilly conseillait poliment, mais fermement, à Draghi de sortir du G30. Pour elle, sa présence au sein d'un organe international relativement opaque de concertation de banquiers insinue le doute dans l'esprit des gens sur l'indépendance de son institution.