Tout sur Marie-Martine Schyns

Un élève sur quatre sort de l'école sans pouvoir se servir de la lecture et sera "illettré pratique" durant toute sa vie, relève, dans La Dernière Heure jeudi, l'association Changement pour l'égalité qui a analysé les chiffres issus d'enquêtes Pisa.

Les autorités de la Belgique francophone ne réformeront l'accord du participe passé qu'à condition que cela se fasse "dans un cadre international", a annoncé un responsable de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), entité compétente sur ces questions.

La pénurie d'enseignants est un des larges problèmes qui touchent la profession. La ministre de l'Education Marie-Martine Schyns a profité des vacances d'été pour établir un plan d'attaque. En voici les principaux éléments.

L'ex-secrétaire général de la FGBT, Marc Goblet, poussera la liste socialiste à Herve, selon les informations diffusées par l'Avenir, jeudi. "Je trouve important qu'on essaie de faire en sorte que la gauche soit encore respectée à Herve", déclare l'intéressé.

Le directeur général du Secrétariat général de l'enseignement catholique (Segec), Etienne Michel, craint "un enlisement de la stratégie de réforme qui résulterait de l'impossibilité de réunir les conditions sine qua non de mise en ?uvre du Pacte". Dans un entretien publié par Le Soir mercredi, il appelle la ministre à prendre le problème à bras-le-corps, et en profite pour décocher quelques flèches vers les syndicats.

"Le métier de directeur d'école est très exigeant et il peut être frustrant de ne pas avoir assez de temps à consacrer au volet pédagogique de son métier", souligne lundi le cabinet de la ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles Marie-Martine Schyns, en réponse à la lettre ouverte publiée dans La Libre Belgique par 400 directeurs, dénonçant les charges administratives.

Environ 200 militants CGSP, CSC et SLPF Enseignement sont venus soutenir lundi leurs représentants syndicaux au cabinet de la ministre de l'Éducation Marie-Martine Schyns. Ils craignent que la charge de travail attendue des enseignants soit alourdie, tel que prévu selon eux dans l'avant-projet de loi lié au Pacte d'excellence.

Jusqu'où ira notre société dans le renoncement à ses principes et ses valeurs pour "accommoder" la religion musulmane ? La Ministre de l'éducation doit prendre une position claire contre la pratique du ramadan dans l'enseignement obligatoire et les imams comme l'Exécutif des musulmans de Belgique doivent appeler à ne pas le pratiquer pendant la journée scolaire.