Tout sur Marie-Christine Marghem

A trois mois de la remise de son plan de relance, la Belgique pourrait utilement s'inspirer des travaux d'une douzaine de chercheurs prêts à donner un coup de fouet à l'économie du pays. En pariant sur la résilience et la justice sociale.

La ministre fédérale de l'Energie, Tinne Van der Straeten, a indiqué dans son exposé d'orientation politique en commission de la Chambre que la Belgique n'atteindra pas ses objectifs d'énergie verte en 2020. Les entités du pays devaient arriver ensemble à une part de 13% mais la Flandre a déjà fait savoir qu'elle n'honorerait pas sa part du contrat. La facture pourrait s'élever à des dizaines de millions d'euros.

Le conseil des ministres s'est accordé, sur proposition de la ministre de l'Énergie Marie-Christine Marghem, sur le lancement d'un marché public visant à évaluer l'impact environnemental de la prolongation des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2. Une telle évaluation est nécessaire car la Cour constitutionnelle avait annulé, début mars, la précédente loi de prolongation de ces centrales en l'absence d'étude d'incidences environnementales.

L'affrontement entre N-VA et MR sur le pacte migratoire de l'ONU illustre un changement profond de paradigme dans la politique belge et européenne: la fracture entre nationalistes et universalistes mine désormais tous les débats.

La dernière déclaration gouvernementale du Premier ministre Charles Michel, sept mois avant la fin de la législature, n'a pas été d'un grand secours pour contrer la perception selon laquelle le gouvernement est déjà presque en affaires courantes.

Marie-Christine Marghem n'aurait pas dû être ministre de l'Energie. A la naissance de la Suédoise, elle était annoncée à la Justice en tant que spécialiste de ces matières. Si elle a été choisie pour ce poste, c'est en raison des subtils dosages internes à la coalition (avec le CD&V Koen Geens à la Justice), sans oublier les équilibres géographiques et de genre.

Pour éviter un plan de délestage afin de garantir l'approvisionnement électrique de la Belgique à partir du mois de novembre, la ministre fédérale de l'Énergie Marie-Christine Marghem se tourne vers les pays voisins. Elle serait sur le point de nouer des accords avec l'Allemagne, la France et les Pays-­Bas afin que ces trois pays mettent des capacités à disposition, rapporte La Libre Belgique mercredi.

Le président du sp.a, John Crombez, a pointé lundi la responsabilité du cabinet de la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem, alors que profile un risque de pénurie d'électricité en novembre, quand un seul réacteur sera disponible. "Une politique défaillante", a-t-il affirmé.

Le conseil des ministres a donné vendredi son feu vert au projet de recherche nucléaire MYRRHA, a annoncé la ministre fédérale de l'Énergie, Marie-Christine Marghem. Une somme de 558 millions d'euros y sera consacrée au cours de la période 2019-2038 dans le cadre du Pacte national d'investissement.