Tout sur Marche-en-Famenne

Cinq militaires ambulanciers et brancardiers de Marche-en-Famenne apportent désormais leur aide à la maison de repos Providence des Malades à Flobecq dans le cadre de la crise du coronavirus, indique la Défense mercredi. Quatre militaires ambulanciers et assistants vétérinaires de Bourg-Léopold épaulent également deux maisons de repos à Alost et Baardegem.

Yves Evrard (MR) a choisi de rester député wallon, en accord avec son parti, et ne pas redevenir bourgmestre de Neufchateau à la suite de la validation du second scrutin communal, a-t-il annoncé jeudi lors d'une conférence de presse. Il renonce aussi à être "bourgmestre empêché".

Présent à l'ouverture du 15e Salon des Mandataires qui se tient ces jeudi et vendredi au WEX de Marche-en-Famenne, le ministre wallon des Pouvoirs Locaux Pierre-Yves Dermagne (PS) a réaffirmé l'engagement de la Wallonie à respecter le principe de neutralité budgétaire à l'égard des pouvoirs locaux. "Les réalités sont telles que les communes sont confrontées à la nécessité de faire plus avec moins", a-t-il dit.

Le personnel des établissements pénitentiaires mène de nombreuses actions dans les prisons du nord du pays depuis mercredi soir. En Wallonie, des arrêts de travail ont également été observés à Marche-en-Famenne et à Jamioulx jeudi. Les prisons de Saint-Hubert et de Mons devraient connaître le même sort vendredi dès 6h00, précisait jeudi soir le secrétaire général CGSP Michel Jacobs.

L'équipe "Agir Ensemble" de l'actuel bourgmestre de Neufchâteau, Dimitri Fourny (cdH), sera reléguée dans l'opposition à la suite de la perte de sa majorité absolue lors de la nouvelle élection de ce dimanche. Ses adversaires ont confirmé mardi avoir conclu un accord qui doit permettre à l'ancien bourgmestre Yves Evrard (MR) de retrouver le mayorat.

Environ sept membres du personnel pénitentiaire sur dix ont pris leur fonction mardi soir dans les prisons wallonnes et bruxelloises, a communiqué à Belga la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver. La police était présente dans la soirée aux prisons de Berkendael, Forest, Marche et Saint-Hubert.

La brigade motorisée, la plus importante unité de la composante Terre, a invité durant trois jours des candidats sous-officiers à une "initiation" à leur future fonction de cadre au sein des bataillons "de manoeuvre" (anciennement d'infanterie et de blindés) ou para-commando afin de leur faire découvrir sans fard "les principes de base" de la vie militaire.