Tout sur Marc Van Ranst

Ce mercredi, face au taux d'occupation toujours élevé dans les hôpitaux, le Comité de concertation a annoncé une série d'assouplissements prudents. Le virologue Marc Van Ranst estime que " l'on joue un jeu dangereux ". Du côté de l'Horeca et du secteur des voyages on n'est pas non plus content. Le point sur les réactions.

Le virologue Marc Van Ranst (KULeuven) a à nouveau fait état sur Twitter lundi de menaces formulées à son encontre. M. Van Ranst demande à la zone de police de Maasland (Dilsen-Stokkem et Maaseik en province de Limbourg) d'enquêter sur ces propos à son égard, formulés en l'occurrence par le propriétaire d'un dancing de la région.

Samedi soir, un jeune homme de 21 ans est décédé après être tombé de la fenêtre d'un hôtel dans le centre d'Anvers. Il tentait d'échapper à un contrôle de la police pour une lockdown party. Le drame ne semble pas avoir ému le virologue Marc Van Ranst (KuLeuven) qui déclare ne ressentir " aucune compassion " pour les fêtards.

Le rassemblement de quelques milliers de jeunes au Bois de La Cambre jeudi a suscité de nombreuses réactions. Si la plupart des politiques et acteurs du monde hospitalier condamnent fermement l'événement à l'heure où la Belgique lutte toujours contre la pandémie de coronavirus, d'autres se montrent plus compréhensifs envers les jeunes concernés.

Le Royaume-Uni envisage sérieusement un vaccin de "rappel" pour septembre afin de se protéger contre les nouvelles variantes du coronavirus. Selon le virologue Marc Van Ranst (KU Leuven), la Belgique et l'Europe feraient bien de faire de même.

La Belgique aurait-elle pu éviter une reprise des contaminations et des hospitalisations avec des mesures plus drastiques ? Si le virologue Marc Van Ranst préconise un renforcement des mesures, voire un lockdown total, d'autres estiment que cette situation était inévitable. Selon Emmanuel André, médecin microbiologiste de la KULeuven, une "approche trop sectorisée ne suffit pas" pour aplanir cette courbe ascendante.

Fin août, le gouvernement de Sophie Wilmès décide de dissoudre le Gees, le groupe d'experts chargé de piloter le déconfinement, avec lequel les rapports ont été compliqués. La Celeval qui lui succède sera, elle, dissoute par Frank Vandenbroucke.

"Je pense que c'était la seule bonne décision", a déclaré vendredi le virologue Marc Van Ranst à VTM NIEUWS, après la décision du comité de concertation de ne pas assouplir les mesures en vigueur à cause de la situation épidémiologique.c

Dans une interview, l'ancienne ministre de la Santé Maggie De Block critique la surcommunication des experts durant la crise du Covid. Des propos qui ont notamment fait réagir Marc Van Ranst et Emmanuel André.