Tout sur Marc Dutroux

Pour Philippe Mary, membre du Comité européen pour la prévention de la torture, l'augmentation constante du nombre de détenus ne s'explique pas seulement par le discours sécuritaire ni par l'émergence de pouvoirs de droite. D'autant, dit-il, que la gauche ne s'est jamais vraiment préoccupée de la problématique.

Paul Marchal, père d'An, l'une des victimes de Marc Dutroux, n'a pas voulu beaucoup réagir à la lettre envoyée par l'avocat de Marc Dutroux. Les époux Marchal ont reçu cette lettre mercredi. "Après 23 ans, il est temps que ce cirque s'arrête. On ne joue plus", a commenté Paul Marchal par téléphone.

C'est fait, l'avocat de Marc Dutroux a envoyé une lettre aux familles des victimes, au nom de son client. Première étape logique d'une longue procédure. Le contenu de la missive est sans vraie surprise. Analyse.

Paul Marchal a fait savoir que les excuses de Marc Dutroux arrivaient un peu tard après avoir appris que l'assassin de sa fille allait envoyer une lettre à ses victimes par l'intermédiaire de son avocat, Me Bruno Dayez. Le père d'An se demande par ailleurs ce que Marc Dutroux pourrait bien apporter de concret.

L'avocat Bruno Dayez évoque, pour Le Vif/L'Express, les réactions à son livre controversé, son projet de nouvel ouvrage et, surtout, le travail entamé avec Marc Dutroux, qu'il dit prêt à exprimer des remords par rapport à ses victimes.

Les victimes et familles de victimes ne digèrent pas la démarche de Bruno Dayez. Elles ne comprennent pas qu'on puisse se battre pour libérer Dutroux ni l'utiliser comme étendard pour défendre la cause des détenus.

Bruno Dayez publie un livre, dont nous révélons plusieurs extraits, pour expliquer pourquoi il défend Marc Dutroux et considère qu'il est temps d'envisager la libération de celui qui a été condamné le 17 juin 2004 à la perpétuité. L'avocat bruxellois espère forcer le débat public. En fait, sur le sort de tous les détenus en Belgique et le rôle de notre système carcéral. Démarche évidemment très controversée.

Bruno Dayez publie un livre, dont Le Vif/L'Express publie de larges extraits dans son édition de ce jeudi 15 février, pour expliquer pourquoi l'avocat défend Marc Dutroux. Et pourquoi il considère qu'il est temps d'envisager la libération de celui qui a été condamné le 17 juin 2004 à la perpétuité.

Tout le monde y était. Ou s'en souvient. L'événement était exceptionnel. Unique dans l'histoire du pays. Pour la première fois, tous les Belges - les athées et les cathos, les Flamands et les francophones, les prolétaires et les bourgeois - se retrouvaient dans la rue. Côte à côte.

Personne en Belgique n'est depuis aussi longtemps en prison qu'eux. L'émission Pano sur Een les a rencontrés. Dans un pays où il ne fait pas bon être malade en prison et où les conditions de libération sont de plus en plus strictes, les deux meurtriers reviennent sur ces décennies passées derrière les barreaux.

Quelle mouche a piqué le brillant pénaliste Bruno Dayez de vouloir libérer Marc Dutroux ? Cet homme de conviction mène un combat de longue date. Il s'en explique au Vif/L'Express avec un espoir : susciter le débat.

Le député Johan Vande Lanotte (sp.a) quittera la Chambre le 10 janvier, a annoncé le président de l'assemblée, Siegfried Bracke. Il a tenu mardi ce qui devrait être sa dernière allocution, à l'occasion du débat budgétaire.