Tout sur Marc Compernol

La Défense doit poursuivre ses investissements en matériel et en infrastructures et améliorer le statut des militaires pour l'amener au même niveau que celui des policiers, ce qui nécessite des moyens budgétaires accrus, a affirmé le "patron" sortant de l'armée, le général Marc Compernol, à quelques jours de son départ à la retraite après 45 ans sous les drapeaux.

L'armée a intensifié ses interventions dans les maisons de repos dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 en déployant des ambulanciers et des infirmier(-ère)s dans six autres établissements, ont annoncé vendredi le ministre de la Défense, Philippe Goffin, et le chef de la Défense (Chod), le général Marc Compernol.

Un plan concret et systématique de retrait progressif des militaires pour mettre fin à l'opération Vigilant Guardian : voilà ce que le député Tim Vandenput, de l'Open VLD, demande au gouvernement dans une proposition de résolution. "Les militaires offrent un faux sentiment de sécurité."

La Défense a recruté 2.111 personnes l'an dernier, un nombre plus élevé que celui des postes vacants ouverts, a annoncé mercredi le "patron" de l'armée, le général Marc Compernol, rappelant que le recrutement restait l'un des défis auxquels ce département est confronté, avec l'introduction de nouveaux équipements et le maintien d'un "produit opérationnel".

La Défense devra disposer de 2,4 milliards d'euros supplémentaires au cours de l'actuelle législature - soit d'ici 2024 - pour renouveler son matériel, assurer sa transformation et recruter quelque 10.000 nouveaux militaires en renforçant l'attractivité du métier des armes face à la concurrence du marché de l'emploi dans le secteur civil, a affirmé vendredi le "patron" de l'armée, le général Marc Compernol.

La mission de recherche et de sauvetage - principalement en mer du Nord - qui sera intégralement reprise à partir jeudi par les hélicoptères NH90 Caïman de la base aérienne de Coxyde, après le retrait du dernier Sea King à l'issue de 42 ans de service restera l'apanage des forces armées, en dépit d'une proposition de l'ancien ministre de la Défense Sander Loones, a-t-on appris mercredi de source militaire.

Le prochain gouvernement issu des élections du 26 mai devra poursuivre l'effort budgétaire en faveur de la Défense en dépit des investissements déjà décidés - pour plus de sept milliards d'euros - par l'équipe Michel 1er, dans un environnement de sécurité beaucoup plus incertain, a prévenu mercredi soir le "patron" de l'armée, le général Marc Compernol.