Tout sur Marc Beyens

Le Vif révèle une nouvelle transaction pénale pour Stéphane Moreau: une transaction simple pour un prêt d'Ogeo Fund à un ami. Le point sur tout ce que l'on sait des transactions pénales de l'ex-homme fort de Nethys.

La chambre du conseil de Liège a homologué, peu avant Noël, la transaction pénale sollicitée par Stéphane Moreau dans le dossier Tecteo/Ogeo. Avec six transactions pénales et deux non-lieux, l'un des plus importants dossiers judiciaires wallons contemporains se referme définitivement.

Ce lundi 12 novembre, le conseil d'administration du groupe de presse La Provence doit adouber Français Fornieri (Mithra) en remplacement de Marc Beyens. Grandes manoeuvres en vue dans les investissements de Nethys/Publifin dans le sud de la France.

Stéphane Moreau n'était déjà plus " fit and proper " en raison de son rôle présumé dans des malversations au détriment du fond de pension Ogeo Fund, qu'il avait dû quitter cette année. Le parquet général de Liège va demander son renvoi en correctionnel son avocat, Me Adrien Masset, n'a pas connaissance d'un réquisitoire déjà signé.

Alors que les investissements de la filiale de Publifin à l'étranger font débat, Pierre Meyers, président de Nethys, enfonce le clou: il ambitionne que Nethys devienne "l'Electrabel des Grands Lacs " en ciblant l'eldorado que constitue l'électrification du Congo.

Marc Beyens est le bras droit de Stéphane Moreau dans la SA L'Avenir Développement (Nethys). Cette société est actionnaire des groupes La Provence (11 %) et Nice-Matin (20 %) situés, eux, dans l'orbite de Bernard Tapie, définitivement condamné dans son litige avec le Crédit lyonnais.