Tout sur manifestations

Le calme était revenu dans le centre de Molenbeek samedi vers 18h. A part la police et la presse, la place communale s'était pratiquement vidée et les rues avoisinantes étaient moins bondées que plus tôt dans la journée.

Le contexte "ultra-sécuritaire" de samedi midi sur la place de la Bourse à Bruxelles "contraste très fortement avec la tolérance dont avaient fait preuve les forces de l'ordre envers les 450 hooligans" dimanche dernier, dénoncent la Jeunesse Libertaire, JOC Bruxelles et USE-Jeunes FGTB dans un communiqué. Des militants de ces mouvements se sont rassemblés samedi midi à la Bourse contre l'islamophobie, un rassemblement évacué par la police qui a procédé à "au moins 33 arrestations", selon le communiqué.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Paris et dans plusieurs villes françaises pour dénoncer le projet de déchéance de nationalité et l'état d'urgence en France, à quelques jours de l'examen par le Parlement d'un projet de loi.

A l'approche du conseil extraordinaire de l'Agriculture du 7 septembre, les ministres européens responsables multiplient leurs contacts, entre eux et avec leur commissaire européen, pour tenter de dégager des positions communes et répondre à la chute des prix dans le secteur du lait et de la viande porcine. La Belgique n'échappe pas à la règle, et calque ses revendications sur celles d'autres délégations en faveur d'interventions sur les marchés agricoles.

De Paris à Ouagadougou, plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi contre le géant américain de la biotechnologie agricole Monsanto, et plus spécialement contre les OGM, pesticides et autres produits chimiques, dans le cadre d'une mobilisation mondiale. A Bruxelles aussi, 250 personnes se sont réunies contre les OGM et Monsanto.

Des milliers de personnes ont manifesté au Pakistan dimanche, protestant contre la publication d'une nouvelle caricature de Mahomet par Charlie Hebdo, brûlant des drapeaux français et des effigies du président français ainsi que des dessinateurs de l'hebdomadaire.

Un commandement contestable, un équipement défaillant et beaucoup de malchance, voilà ce qui a conduit la manifestation nationale du 6 novembre dernier à Bruxelles à déboucher sur des émeutes lors desquelles 120 agents ont été blessés, ressort-il d'un rapport d'évaluation interne de la police qu'ont pu examiner De Standaard et Het Nieuwsblad.

Les contestataires ukrainiens tentaient dimanche d'expliquer leur cause aux unités antiémeute protégeant des bâtiments officiels en diffusant en pleine rue des journaux télévisés, mais les policiers les ont rendus inaudibles en diffusant des chants militaires soviétiques.

Les partisans du président déchu Mohamed Morsi manifestent à nouveau ce lundi en Egypte. Faisant fi des menaces du nouveau pouvoir installé par l'armée, des centaines de manifestants ont défilé dans le centre du Caire. Brandissant des drapeaux égyptiens et des portraits du premier président élu démocratiquement du pays, ils exigent son retour au pouvoir.

Dans la nuit de mardi à mercredi, des manifestants tunisiens sont descendus dans les rues de Tunis pour manifester contre le gouvernement islamiste Ennahda. Des rassemblements ont lieu tous les jours depuis l'assassinat du député Mohamed Brahmi le 25 juillet dernier, mais la manifestation de la nuit passée est la plus importante depuis le début de la contestation.