Tout sur Manfred Weber

Mardi, le Parlement européen se prononcera sur la nomination d'Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne. Qui est le ministre allemand de la Défense ? Comment est-elle devenue candidate ? Et pourquoi est-il loin d'être certain qu'elle obtiendra le feu vert à Strasbourg ?

L'image de l'Union ne sort pas grandie du psychodrame autour des nominations aux top jobs. Un geste fort tout de même : des femmes décrochent deux des plus hauts postes. Et, pour la deuxième fois en dix ans, un Belge, Charles Michel, se voit confier la présidence du Conseil.

L'image de l'Union ne sort pas grandie du psychodrame autour des nominations aux top jobs. Un geste fort tout de même: des femmes décrochent deux des plus hauts postes. Et pour la deuxième fois en dix ans, un, Belge, Charles Michel, se voit confier la présidence du Conseil.

L'impasse perdurait lundi au sommet extraordinaire de Bruxelles, où les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE cherchaient toujours un compromis sur les nominations aux plus hautes fonctions de l'Union européenne. Un des scénarios discutés après le petit déjeuner voyait Charles Michel à la tête de la diplomatie européenne.

Le sommet des nominations aux postes de pouvoir dans l'UE le 20 juin court à l'échec si les chefs de gouvernement et le Parlement continuent de s'opposer sur la personnalité appelée à prendre la présidence de la Commission de Bruxelles, ont averti plusieurs responsables européens.

Les dirigeants européens, en particulier le tandem Macron-Merkel, ont affiché leurs divisions mardi autour de la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne, ce qui augure d'une négociation laborieuse sur la désignation des nouveaux patrons de l'UE.

Trois prétendants sont entrés en lice dimanche pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission, mais une entente semblait se dessiner pour tenter de barrer la route au chef de file de la droite et empêcher l'irruption d'un non-candidat.