Tout sur Maladies et état de santé

Le variant britannique est déjà à l'origine de deux tiers de toutes les infections au coronavirus aux Pays-Bas, selon les calculs effectués par l'Institut national pour la santé publique et l'environnement (RIVM). Celui-ci avertit mardi que "l'assouplissement des mesures ne peut se faire qu'avec la plus grande prudence", alors que, selon certaines sources, le gouvernement néerlandais pourrait annoncer une prolongation du confinement ce mardi soir.

D'abord la panique en Chine, puis l'opacité du système communiste, enfin les accusations de Donald Trump: un an après la mort de la première victime du Covid-19, la politisation de l'épidémie éloigne les chances de connaître un jour l'origine du virus.

Le baromètre corona qui aurait dû servir de guide pour permettre à la population de connaître quasi en temps réel l'état de l'épidémie et à quelles mesures elle doit s'attendre est enterré par le gouvernement.

Sur le continent européen, la Finlande est le pays qui a le mieux maîtrisé l'épidémie de covid : le taux de décès est en effet le plus bas de l'UE. Mais comment ce pays scandinave est-il parvenu à contenir efficacement la deuxième vague ? Explications.

S'il s'avère moins mortel que le SARS-CoV premier du nom, le nouveau coronavirus Covid-19 est néanmoins plus dangereux que son prédécesseur. Mais pourquoi ces faux jumeaux ont-ils un impact si différent ? Analyse de leur modus operandi.

Le testing massif a souvent fait ses preuves pour lutter contre la Covid : Chine, Corée du Sud, Suisse, Singapour... La vitesse du testing, et surtout la capacité de ces pays à l'articuler avec le reste de la chaîne "Isoler-Tester-Tracer" ont joué un rôle décisif. Mais en Belgique, cette stratégie du "toujours plus" échoue, et les laboratoires et médecins généralistes sont aujourd'hui submergés par la demande. Les ministres compétents se rencontrent ce lundi pour revoir complètement leur plan d'attaque.

"Le quotidien redevient presque normal mais on ne retrouvera pas la vie d'avant", philosophe Petunia Maseko, dans un bar de Soweto. L'Afrique, plutôt épargnée par le Covid-19 qui a en revanche assommé son économie, reprend un peu son souffle après la paralysie liée à la pandémie.

Il y a eu en moyenne 470,4 contaminations au coronavirus par jour en Belgique entre le 28 août et le 3 septembre, un chiffre en hausse de 9% par rapport à la période de sept jours précédente, d'après les chiffres publiés par Sciensano.

Selon un rapport de la FAO, la faim continue d'augmenter dans le monde et ce, sans compter sur les conséquences désastreuses de la pandémie, qui vont faire sensiblement grossir le rang des affamés en 2020. Face à ce tableau peu reluisant, il est nécessaire de transformer en profondeur nos systèmes alimentaires, de soutenir les chaînes de valeur locales ainsi que la transition agroécologique et de garantir le droit à l'alimentation pour toutes et tous.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 478.818 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 19h00.