Tout sur Maladies contagieuses

Est-il nécessaire d'administrer une troisième dose du vaccin contre le covid? Si oui, à qui, et avec quel vaccin? On fait le point sur la question avec Michel Goldman, immunologue, et Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus.

Entre le 24 et le 30 mai, il y a eu en moyenne 87,3 nouvelles admissions quotidiennes à l'hôpital de personnes positives au Sars-CoV-2, soit une baisse de 26% par rapport à la période de référence précédente. Par ailleurs, 1.220 personnes souffrant de Covid-19 sont à l'hôpital, dont 443 en soins intensifs.

Chercheur en mathématiques appliquées à l'Université de Namur, Nicolas Franco revient sur les quatre scénarii de l'évolution du covid en Belgique présentés en février dernier lors de la conférence de presse du Premier ministre.

Ces dernières décennies, les vaccins ont sauvé des centaines de milliers de vies humaines. Prenez le virus de la variole, qui a tué 500 millions de personnes en un siècle: grâce au vaccin antivariolique, ce redoutable tueur a aujourd'hui disparu de la Terre. Le virus de la poliomyélite aussi est en passe s'éteindre, malgré quelques foyers qui subsistent encore çà et là en Asie.

Même si la pression reste forte sur les hôpitaux, qui soignaient hier, dimanche, 2.921 patients atteints du Covid-19, les chiffres de Sciensano montrent un ralentissement des nouvelles hospitalisations.

Vivre avec le virus, en espérant que le vaccin nous en délivre tôt ou tard, est-il encore une solution? Des experts plaident, une nouvelle fois, pour un changement de doctrine. Pour eux, il faut aller plus loin et viser son élimination.

Les hospitalisations pour Covid-19 dans les Hauts-de-France ont dépassé les niveaux atteints lors des deux premières vagues de l'épidémie, imposant la poursuite des transferts de patients face à une "circulation très active du virus", a annoncé jeudi l'Agence régionale de Santé (ARS) de cette région située dans le nord de l'Hexagone. Les malades sont notamment transférés vers la Belgique voisine.

Comment lutter contre l'épidémie? Les mesures barrières, le testing, le tracing et la quarantaine, évidemment. Mais il existe d'autres armes moins connues du grand public: le séquençage du génome du virus et son analyse. Une discipline très pointue qui porte le nom de phylodynamique.

On constate depuis quelques jours dans différents services de soins intensifs une hausse du nombre de patients atteints du covid. Ce qui frappe c'est que ceux-ci sont plus jeunes, qu'ils n'ont pas forcément de facteur de comorbidité et que leur état se dégrade plus rapidement. Le point avec Frédérique Jacobs, infectiologue de l'hôpital Erasme.

Le variant britannique est déjà à l'origine de deux tiers de toutes les infections au coronavirus aux Pays-Bas, selon les calculs effectués par l'Institut national pour la santé publique et l'environnement (RIVM). Celui-ci avertit mardi que "l'assouplissement des mesures ne peut se faire qu'avec la plus grande prudence", alors que, selon certaines sources, le gouvernement néerlandais pourrait annoncer une prolongation du confinement ce mardi soir.

Les chiffres de l'OMS mi-janvier indiquent qu'il y a eu en Belgique, depuis le début de l'épidémie, 684.000 personnes infectées par le SARS-CoV-2, et 20.500 morts sur une population totale de 11.500.000 habitants. Il faut tenir compte que la Belgique reste, depuis longtemps, le pays avec la plus haute mortalité par Covid-19 au monde (1.800 morts par million d'habitants) seulement dépassée à ce jour par Gibraltar et San Marino.

Le gouvernement français va se prononcer jeudi sur un éventuel durcissement des mesures contre le Covid-19 qui devrait passer par l'élargissement voire la généralisation du couvre-feu à 18H00 déjà en vigueur dans un quart des départements.

D'abord la panique en Chine, puis l'opacité du système communiste, enfin les accusations de Donald Trump: un an après la mort de la première victime du Covid-19, la politisation de l'épidémie éloigne les chances de connaître un jour l'origine du virus.