Tout sur Maisières

Les mesures effectuées à proximité du camion-citerne accidenté sur la E19 à Maisières ne révèlent pas de dépassement des seuils de toxicité, a indiqué mercredi Nicolas Martin, le bourgmestre de Mons. Le produit qui s'est échappé peut occasionner des "odeurs incommodantes" mais la situation ne présente aucun risque pour la santé des riverains, a-t-il ajouté. Les embarras de circulation devraient durer toute la journée.

Le plan d'urgence communal a été déclenché mercredi matin par la Ville de Mons après qu'un camion-citerne s'est couché sur le flanc vers 1h30 la nuit dernière sur l'autoroute E19 Bruxelles-Mons-Valenciennes, à hauteur de Nimy. Un périmètre de sécurité a été installé et l'autoroute est toujours fermée dans les deux sens. Le véhicule a perdu un produit potentiellement hautement inflammable et qui présente un degré très faible de toxicité. Aucune mesure de confinement des riverains n'a toutefois été prise.

Il existe des possibilités pour la famille Shawri - les parents et le frère de la jeune Mawda tuée cette semaine à la suite d'une course-poursuite avec la police - de rester au moins trois mois sur le territoire belge, le temps de faire son deuil et de participer à l'enquête, malgré l'ordre de quitter le territoire qui a frappé la trentaine de transmigrants interceptés jeudi à Maisières à l'occasion de cet événement tragique.

"Le policier qui a tiré est défait et abattu, il n'a jamais voulu, ni imaginé cela", a déclaré mardi le procureur général de Mons Ignacio De la Serna, au sujet du décès de Mawda, la petite fille kurde tuée d'un coup de feu jeudi dernier lors d'une course poursuite entre la police et une camionnette transportant des migrants, sur la E42 vers Maisières.