Tout sur Maggie De Block

Le plan stratégique du gouvernement fédéral pour gérer les contaminations actuelles mais aussi de futurs rebonds de l'épidémie de coronavirus en Belgique prévoit notamment la nomination d'un commissaire "corona", un dépistage bien plus large de la population et un système d'alerte pour les foyers potentiels.

Si un vaccin contre le Covid-19 est disponible l'année prochaine, la Belgique pourrait manquer de seringues et d'aiguilles pour pouvoir l'administrer, met en garde vendredi le groupe d'intérêt European Biosafety Network (EBN) dans De Morgen.

Un nouveau Conseil National de Sécurité (CNS) aura lieu en principe vendredi prochain, a-t-on appris à plusieurs sources. Les membres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées, accompagnés des experts, devront déterminer si de nouvelles mesures doivent être prises pour endiguer une recrudescence de la pandémie et examiner quand d'éventuelles nouvelles phases de déconfinement peuvent être envisagées.

Le Conseil national de Sécurité (CNS) se réunira une nouvelle fois jeudi, au Palais d'Egmont, à partir de 09h00, pour adapter le dispositif à l'évolution de la pandémie dont des signes de rebond sont perceptibles depuis plusieurs jours, en Belgique, comme à l'étranger.

La ministre de la Santé est apparue avec un masque surprenant mardi en conférence de presse. Elle nous montre aussi du même coup comment ne pas le porter.

Le CNS se réunira une nouvelle fois mercredi à partir de 8h00 pour examiner les mesures à prendre afin de lutter contre la pandémie de coronavirus et discuter de l'élargissement des rassemblements autorisés, réclamé par les secteurs culturel et événementiel.

La ministre de l'Asile et de la migration, Maggie De Block (Open Vld), compte resserrer la vis au sujet des abus dans les demandes d'asile relevant du règlement européen dit de Dublin, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen lundi. Les migrants qui refusent de quitter le territoire belge pour retourner dans le pays par lequel il sont entrés en Europe risquent d'être privés de liberté.

Les Affaires étrangères ont modifié leur conseil aux voyageurs pour l'Espagne après que la ville catalane de Lérida et ses environs ont été mis en quarantaine samedi. Il est passé de vert à orange, c'est-à-dire que "les voyages sont possibles sous réserve de quarantaine, d'un test ou d'autres conditions".

Il est vivement conseillé aux Belges qui reviennent de la région de Lerida de limiter leurs contacts et de se faire tester au nouveau coronavirus, a indiqué samedi la ministre de la Santé Maggie De Block, tandis que la Catalogne a replacé en confinement quelque 200.000 habitants de cette zone après un regain de contaminations.