Tout sur Maggie De Block

Dans une interview, l'ancienne ministre de la Santé Maggie De Block critique la surcommunication des experts durant la crise du Covid. Des propos qui ont notamment fait réagir Marc Van Ranst et Emmanuel André.

Theo Francken, qui a reconnu sa responsabilité politique dans l'affaire Kucam, devrait-il renoncer à son mandat? Et Jan Jambon? Et Maggie De Block, avant eux? Si la démission est une tradition politique, elle semble toutefois se faire plus rare, à mesure que l'interprétation de la responsabilité d'un ministre rétrécit.

L'ancienne présidente du GEES, le groupe de travail chargé de la stratégie de déconfinement lors de la première vague de la pandémie de Covid-19 était interrogée par la commission spéciale de la Chambre. La professeure de l'Université d'Anvers a vivement critiqué la structure de décision belge.

Emmanuel André, premier porte-parole interfédéral Covid-19, a longuement répondu aux questions des députés ce vendredi à la Chambre. Il y a notamment déploré le manque de leadership et critiqué la structure institutionnelle de la Belgique.

Elle ment purement, Maggie De Block, lorsqu'elle tente de s'extraire de l'implacable réalité même quand une pandémie fait onze mille morts, même quand ces morts sont vieux, même quand l'Etat est fédéral. Elle ment d'une manière si indécente, d'une force si permanente.

Sciensano considère depuis le début de la crise du coronavirus qu'il est hors de propos et même dangereux de donner le nombre de morts par hôpitaux. Pourtant, la Commission (fédérale) d'accès aux documents administratifs n'est pas de cet avis et donne raison à la N-VA qui demande ces chiffres depuis des mois.

Alors que le vaccin contre la grippe est d'autant plus nécessaire dans le contexte de la pandémie de coronavirus, une pénurie est à craindre d'ici la fin de l'année. L'Association pharmaceutique belge (APB) souhaite que les groupes à risque aient la priorité sur les entreprises, rapportent Het Belang van Limburg et Het Nieuwsblad jeudi.

e Conseil des ministres a approuvé samedi un texte qui prolongera de deux mois la possibilité de "congé parental corona" pour les travailleurs indépendants. Durant juillet et août, il restera donc possible de bénéficier d'allocations parentales si l'on est indépendant mais que l'on se partage entre travail et prise en charge de son enfant âgé de moins de 12 ans ou de moins de 21 ans si atteint d'un handicap (sauf certaines exceptions).