Tout sur Maggie De Block

Selon Bart De Wever (N-VA), la limitation du nombre de demandes d'asile journalières peut être maintenue, même si le Conseil d'Etat a suspendu la mesure prise par Theo Francken en extrême urgence, a-t-il indiqué lors d'une interview avec VTM NIEUWS. Mais la nouvelle ministre à l'Asile et à la Migration Maggie De Block (Open Vld) conteste ses dires.

Depuis le début de 2017, les malades de longue durée sont soumis à la réintégration au marché de l'emploi. Avec quel résultat ? Dans sept cas sur dix, les employeurs prétendent qu'aucun travail adapté ou autre n'est disponible chez eux et les malades sont alors licenciés sans la moindre indemnité.

La ministre en charge de l'Asile et de la Migration Maggie De Block (Open Vld) envisage de réévaluer les dossiers de réfugiés palestiniens, alors que les demandes des ressortissants de la bande de Gaza ne sont plus acceptées automatiquement. C'est ce qu'écrit Het Laatste Nieuws, mardi.

Une nouvelle famille avec enfants est enfermée depuis mardi au centre fermé pour familles du 127bis à Steenokkerzeel, annonce jeudi soir Amnesty International Belgique francophone. L'organisme ne peut pas encore préciser le nombre d'enfants enfermés et annonce que l'ONG Jesuit Refugee Service (JRS) effectuera une visite sur place vendredi. L'Office des étrangers n'était pas joignable immédiatement pour une confirmation.

La ministre de la Santé publique Maggie De Block a estimé jeudi que tous les nouveaux-nés seront bien "reconnus en tant qu'individus", même si un accouchement "normal" tombera bientôt dans la catégorie des "soins hospitaliers a basse variabilité" en ce qui concerne le financement des hôpitaux. Le sujet inquiète les pédiatres, qui ont peur que la santé de la mère soit considérée comme primant sur celle de l'enfant.

L'Union générale des infirmiers de Belgique (UGIB) s'oppose au projet de la ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block, d'étendre les activités infirmières pouvant être déléguées aux aides-soignants, indique-t-elle mardi dans un communiqué. L'association représentative de la profession a rencontré la ministre la semaine dernière et les détails exposés ne lui ont pas convenu.

S'il tient jusqu'aux élections, il reste cinq mois au gouvernement Michel II pour mener à bien trois grands chantiers, à savoir ceux du pouvoir d'achat, de la migration et du climat. Cependant, dans les faits, l'orange bleue risque d'être entravée et incapable de faire autre chose que ce qu'un gouvernement en affaires courantes peut faire.

L'ancien secrétaire d'Etat à l'asile et à la migration de la N-VA, Theo Francken, critique le nouveau gouvernement minoritaire du Premier ministre Michel dans la matinale de Radio 1. "Quelle est la légitimité démocratique de cette politique", se demande-t-il. Francken trouve aussi la sortie de son successeur Maggie De Block (Open Vld) "en dessous de tout". Et il admet, aussi, avoir "fait des erreurs".

Six organisations soutenant les réfugiés Médecins du Monde, le CIRé-Asbl, Médecins sans frontières, Vluchtelingenwerk Vlaanderen, la Plateforme Citoyenne de soutien aux Réfugiés -BxlRefugees et le CNCD demandent à la ministre de l'Asile et de la Migration Maggie De Block "d'accélérer le processus de réouverture de places dans le dispositif d'accueil au vu de l'urgence de la situation et de garantir le respect des lois et de la dignité humaine en matière de demandes d'asile."

Plus d'une personne sur dix (63%) admise à l'hôpital pour intoxication à des psychotropes est une femme, d'après la réponse de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) à une question de la députée CD&V Els Van Hoof, évoquée par la DH et Het Laatste Nieuws. Or les femmes ont moins souvent recours aux drogues que les hommes.

La ministre wallonne de la Santé, Alda Greoli (cdH), dénonce mercredi l'intention de la ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD), d'instaurer des attestations de contingentement en fin d'études de médecine, soit une sélection supplémentaire. Limiter davantage le nombre de médecins ne va pas aider à résoudre la pénurie qui fait rage au sud du pays, souligne la vice-présidente des gouvernements francophone et wallon.

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, prépare un arrêté royal qui instaurera l'obligation de posséder une "attestation de contingentement" en fin d'études de médecine et de dentisterie, selon des propos qu'elle a tenus mardi à la Chambre et rapportés mercredi par Le Soir. A partir de 2025, cette attestation sera obligatoire pour obtenir une place de stage et un numéro Inami, et ainsi facturer ses prestations à l'assurance maladie.

En Wallonie, la constitution des 8 réseaux hospitaliers loco-régionaux est bloquée par un vide juridique concernant la collaboration entre institutions privées et publiques. La ministre Valérie De Bue a fait adopter le 8 novembre par le gouvernement wallon un avant-projet de décret visant à sécuriser sur le plan juridique toute forme de rapprochements.