Tout sur Maastricht

Plusieurs personnes vêtues de gilets jaunes défilaient samedi à Maastricht et La Haye aux Pays-Bas. A l'instar du mouvement de contestation français, les porteurs de gilets jaunes néerlandais protestent contre la politique de leur gouvernement.

Les prestataires de services de navigation aérienne géreront l'espace aérien belge avec un seul système à partir de 2024. Une lettre d'intention en ce sens a en effet été signée jeudi par Skeyes, la Défense belge et le Centre de contrôle de l'espace aérien supérieur de Maastricht (MUAC) d'Eurocontrol. Cela permettra de fournir des services beaucoup plus efficaces aux usagers de l'espace aérien belge.

Les Gilets Jaunes ! Les voici donc ces nouveaux sans-culottes, cette foule populacière hirsute, dépenaillée, ces fossoyeurs de la planète, ces hérétiques de la mondialisation heureuse, ces beaufs que certains voudraient faire passer tout uniment pour un magma haineux, homophobe et raciste.

Les patients qui participent à l'étude INTERACT ne se bornent pas à subir leur traitement : grâce à une appli pour smartphone, ils mettent eux-mêmes la main à la pâte en contribuant à effectuer des mesures et à gérer leur prise en charge.

Il y a quatre ans, les coffee-shops des Pays-Bas disaient buiten aux étrangers. Une mesure, jamais complètement appliquée, qui a réorganisé les marchés néerlandais et belge de la drogue. Explosion du deal de rue, des plantations locales, des ventes en ligne... La consommation de cannabis n'a en rien diminué.

Un diplomate belge renommé, Philippe de Schoutheete de Tervarent, l'un des négociateurs du traité de Maastricht, est décédé jeudi à Bruxelles à l'âge de 84 ans, a annoncé sa famille, citée vendredi par le journal 'La Libre Belgique'.

Au Pays-Bas, la possession de petites quantités de cannabis, pour son usage personnel, a été dépénalisée. Toujours illégale, la vente est cependant tolérée dans les coffeeshops. La ville de Maastricht est devenue une destination connue des consommateurs de drogue et la grande majorité des acheteurs vient des pays frontaliers. C'est pour enrayer le tourisme de la drogue que la ville de Maastricht veut interdire la vente de cannabis et autres drogues douces aux non-néerlandais.