Tout sur Lydia Peeters

L'introduction d'une taxe kilométrique en Flandre ne figure pas dans l'accord du gouvernement régional et ne sera dès lors pas mise en oeuvre durant cette législature. La ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open Vld, ) veut toutefois voir si les conditions peuvent être remplies en 2025, sous la législature suivante, a-t-elle indiqué mercredi au parlement flamand.

De Lijn continue à faire rouler des véhicules polluants dans la zone de basses émissions (LEZ) établie à Bruxelles et doit donc payer cette année quelque 35.350 euros pour 101 amendes. C'est ce qui ressort d'une réponse de la ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters (Open Vld) à une question du député Groen Stijn Bex. Le sujet est évoqué samedi par Het Laatste Nieuws.

Une taxe kilométrique intelligente à l'échelle de la région est la meilleure solution si le gouvernement flamand veut introduire une redevance routière qui réduit les embouteillages et facture la note aux usagers et aux pollueurs. Voilà la conclusion principale d'une étude réalisée par le consortium Motivity.

La ministre flamande en charge de la politique climatique, Joke Schauvliege, a répondu vendredi à la mobilisation croissante des élèves et étudiants sur cette question en annonçant, dans le journal 'Gazet van Antwerpen', l'organisation le mois prochain d'une conférence sur le climat associant un jeune de chaque commune de Flandre à des experts.