Tout sur LuxLeaks

Alors que les lanceurs d'alerte du LuxLeaks comparaissent à nouveau devant la justice luxembourgeoise, les super rulings accordés aux multinationales se portent de mieux en mieux. Quant aux mesures européennes de lutte contre l'évasion fiscale, elles font de plus en plus l'objet de tentatives de freinage.

Ce 26 avril commence au Luxembourg le premier grand procès en Europe d'un lanceur d'alerte. Cet homme de 30 ans discret est à l'origine des fuites qui ont provoqué ce qu'on a appelé le LuxLeaks. Il dit avoir simplement agi en "citoyen", "convaincu de la nécessité d'une plus grande justice fiscale et de plus de transparence".

Le procès du scandale dit des "Luxleaks" qui a éclaté en 2014 s'ouvre mardi devant la justice du Luxembourg, avec la comparution de trois hommes accusés d'avoir fait fuiter des milliers de pages mettant en lumière les pratiques d'évasion fiscale de grandes multinationales établies au Grand-duché.

SwissLeaks n'a rien d'une affaire marginale. Il s'agit d'un problème crucial qui, une fois de plus, met au grand jour l'inégalité structurelle dans notre société. En effet, il existe une couche supérieure qui empoche presque tout et à laquelle on ne touche pas, et c'est précisément pour s'adresser à cette couche supérieure qu'a démarré la discussion sur un tax shift. Que ce tax shift soit désormais ramené à une augmentation de la TVA, voilà qui est vraiment un coup tordu et pour le moins fort de café

Le Parlement européen mènera son enquête sur l'affaire LuxLeaks et préparera deux rapports, dont l'un devra déboucher sur des changements législatifs. Ainsi en ont décidé jeudi les groupes politiques de l'assemblée, après quelques jours d'incertitude.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a démenti mercredi tout "conflit d'intérêt", après les révélations sur un système d'évasion fiscale lorsqu'il était Premier ministre du Luxembourg, et a réaffirmé sa volonté de lutter contre ce phénomène.