Tout sur Lune

L'humain est-il en train de confier aux objets, aux machines et aux robots la clé de leur reproduction autonome ? Une association helvético-israélienne de chercheurs vient de mettre au point un lapin en résine plastique contenant, dans sa matière, de l'ADN artificiel. Celui-ci stocke le programme requis pour réimprimer, à l'identique et à l'infini, ce "Stanford Bunny" originel (un objet en forme de lapin fréquemment utilisé pour tester la validité des graphiques informatiques et des plans utilisés par les imprimantes 3D).

La Lune disparaîtra partiellement vendredi soir, tapie dans l'ombre de la Terre. D'après le site Meteovista, les conditions météorologiques devraient être plutôt favorables à l'observation de cette éclipse partielle.

Le premier animal élevé et consommé dans l'espace pourrait bien être un poisson. Deux centres de recherche français planchent sur un singulier projet d'élevage en aquaculture en milieu spatial. La phase 2 de Lunar Hatch démarre cet automne, avant un lancement d'oeufs de poisson vers l'ISS, espéré en 2021.

Il pourrait après tout y avoir de la vie sur la Lune: les tardigrades, des milliers d'êtres virtuellement indestructibles capables de résister à des radiations extrêmes, à une chaleur étouffante, aux températures les plus froides de l'univers et à des décennies sans nourriture.

Elles sont spécialistes de la composition et de l'évolution des planètes. Véritable aventurière, Vinciane Debaille récolte des roches extraterrestres en Antarctique. Mathématicienne, Véronique Dehant est l'heureuse " maman " d'un petit robot qui sera envoyé sur Mars en juillet 2020.

"C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité": avec cette phrase, prononcée il y a 50 ans jour pour jour, Neil Armstrong entrait dans l'histoire comme premier homme à avoir posé le pied sur la Lune, un moment commémoré samedi aux Etats-Unis et par la Nasa.

Capsules pour vols habités, station en orbite lunaire, base permanente, recherche de ressources exploitables... Cinquante ans après le premier pas de l'homme sur la Lune, la course vers notre satellite naturel est relancée. Pourquoi cette nouvelle ruée ? Qui en sont les acteurs ? Où en sont leurs projets ?

Aucun suspense cette fois-ci, mais des souvenirs toujours palpitants: il y a 50 ans jour pour jour samedi, les Américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin se posaient sur la Lune, suivis à la télévision par un demi-milliard de Terriens.

Frank De Winne, 2e Belge, après Dirk Frimout, à être allé dans l'espace, est aujourd'hui le responsable de l'EAC (Centre des Astronautes Européens) à Cologne, après avoir été le 1er commandant européen de l'ISS. Au nom de l'agence spatiale européenne, il défend une exploration lunaire durable. Surtout, il plaide en faveur d'une collaboration internationale et d'un un cadre juridique contraignant, afin d'éviter que l'espace ne se transforme en zone de chaos, entre Etats.

Dans le passé, les chirurgiens refusaient d'opérer à la pleine lune en raison d'un risque accru d'hémorragie. Ces jours-là, les personnes atteintes de maladies mentales seraient plus agressives et l'on dormirait plus mal. Autant de mythes qui ont la vie dure. Mais quel est l'impact réel de la lune sur les humains ?

Cinquante ans après le décollage de la mission Apollo 11, la Lune nous a offert un joli spectacle, cette nuit, avec une éclipse partielle. Elle était visible dans presque toutes les parties du monde. Tour d'horizon des plus beaux clichés.