Tout sur Luigi Brugnaro

Le gouvernement italien devrait décréter jeudi l'état d'urgence pour catastrophe naturelle pour Venise, dans le but de mobiliser rapidement des fonds afin d'éviter à plus long terme une possible disparition d'une des plus belles villes du monde.

Le projet Moïse, composé de digues mobiles censées protéger Venise d'une noyade sous les eaux de la lagune, s'est retrouvé au coeur d'une polémique mercredi, en raison de malfaçons, de critiques sur son efficacité et d'enquêtes pour corruption qui ont retardé fortement sa mise en place.

Une marée haute d'une ampleur sans précédent en plus d'un demi-siècle s'est abattue mardi sur Venise, surprenant les touristes qui pataugeaient dans les ruelles inondées tandis qu'un puissant sirocco faisait déferler les vagues sur la place Saint-Marc.

A partir du mois de mai prochain, les touristes qui voudront passer la journée à Venise devront sans doute payer un montant d'environ 3 euros pour entrer dans la ville, a annoncé lundi le maire Luigi Brugnaro.